Aiti

Description

Aiti est situé sur le canton de Bustanico, plus précisément dans la pieve de Vallerustie. La commune est traversée par la rivière Casaluna, son altitude moyenne est de 740 mètres. Cette commune est limitrophe d'Omessa, de Lano et de Gavignano et s'étend sur 12,2 km². Elle est composée du hameau de Fiuminale, qui comprend les lieux-dits Aghjaraccia, Valghe, Ghjunchelle et Codiccio et du village, qui comprend les lieux-dits Funtana, Pughjolu, Valle, Casale, Querciu, Collu, et Castellanaghju.

"Dossier collectif Maisons" :

La plupart des maisons possèdent des murs en pierre, certaines son crépies ou ont un mortier en chaux.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : pierre ; moellon ; enduit partiel ; crépi

Auteur

Casanova Antone ; Guignon Jean-François

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Licence

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Localisation

Lieu de consultation

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Bustanico

Période

Aïti est un village de la pieve de Vallerustie. Au début du 20e siècle, en 1901 plus précisément, il y avait 250 habitants ; aujourd'hui, il n'en reste plus qu'une trentaine (fermeture de l'école du village en 1966 qui a provoqué le départ de nombreuses familles). Toutes les ruelles du village auraient été remises en état et les résidents ou estivants ont remis en état leurs habitations. La fontaine de « l'union » à été érigée en 1922. Tout le village se serait mobilisé dans les années quatre-vingt pour sauver l’église paroissiale de la ruine, dont les fresques d'origine datent du 18e siècle. Aujourd'hui, on y découvre une statue couverte de feuille d'or ainsi qu’une peinture anonyme représentant Saint Jean-Baptiste. On dit que cette œuvre a été ramenée par Napoléon de sa campagne d'Italie, comme on dit aussi que les tableaux représentant chaque station du chemin de croix (datant de 1820) seraient un présent de l'impératrice Eugénie. L'église est dédiée à Saint-Etienne, patron du village, qui se célèbre le 3 août (pas le 26 décembre, cause de neige).

Citer ce document

Casanova Antone ; Guignon Jean-François, “Aiti”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 24 octobre 2021, https://m3c.univ-corse.fr/items/show/1100121.

Partager