Pieve

Sous-titre


Liste des édifices étudiés
 :

Description

La commune de Pieve, s’étend sur une superficie de 19.7 km2 avec une densité de 6.2 habitants au km2. Selon le dernier recensement INSEE de 2011 la commune de Pieve comptait 126 habitants. Adossée au massif de Tenda, son territoire est une longue bande de terre étroite qui s’étale dans la plaine de la Conca-d’Oro et connaît une altitude minimale de 16 mètres et maximale de 1426 mètres. L’altitude moyenne (bâti) est de 450 mètres. Elle est limitrophe avec les communes de Sorio, Pietralba, Santo-Pietro-di-Tenda, Rapale, Lento, Bigorno.

"Dossier collectif Maisons" :

124 bâtis INSEE ; 19 repérés ; 19 étudiés

5.26% datent du 15e siècle ; 2.63% datent du 16 ème siècle ; 15.79% datent du 17éme siècle ;  44.74% datent du 18 ème siècle ; 31.58% datent du 19e siècle

Toutes les maisons repérées sont en schiste, certaines enduites à la chaux ou au ciment. Les toits sont traditionnellement couverts d'ardoises ou de tuiles creuses mécaniques rouges.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit ; ciment ; enduit partiel

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile creuse mécanique

Auteur

Cesari Sandrine ; Geronimi Josepha-Daria

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Licence

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Localisation

Lieu de consultation

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton du Haut-Nebbio

Période

La commune de Pieve atteste d’une occupation humaine qui remonte à la préhistoire. Plusieurs sites ont été mis à jour et plusieurs vestiges ont été retrouvés comme par exemple les trois statues menhir datant de l’époque néolithique. Découvertes sur les chemins de muletiers du massif de Tenda, sur les communes de Sorio, Pieve et Pietralba, reliant le Nebbio à la Balagne, elles datent de 1400 à 1300 avant J-C, et ont pour nom Murellu, Bucentone et Murtola. D’autre part, les traces de l’occupation romaine sont elles aussi marquées sur la commune comme en témoigne la présence de l’église romane « A Chiesa Nera », actuellement ruinée et dépendante auparavant de l’ancien village d’Asigliani, aujourd’hui disparu. Appareillée en serpentine verte, pierre locale, le baptistère primitif de cette ancienne église piévane, daterait du 9e siècle avant J-C. Reconstruite et agrandie par la suite, son aspect actuel date du 13e siècle. Historiquement, la pieve du Nebbio est dominée au Moyen-âge par les seigneurs de Pietr’allaretta, seigneurs de la famille des « Cortinchi ». Ils quadrillaient le territoire du Nebbio par un réseau de « castelli », châteaux et maisons forte. À l’origine, la population occupait le village d’Asigliani près de « A Chiesa Nera », progressivement abandonné à partir du XVIème siècle au profit du village de Pieve où ont été érigées d’autres maisons-forte. Le nom de Pieve apparaît dès 1520. Au début du16e siècle, Pieve faisait partie de la pieve civile de San Quilico qui dépendra au début du 18e siècle de la juridiction de la province du Nebbio. En 1768, la commune connaît 386 habitants passant sous domination française, la pieve de San Quilicco prend le nom de pieve de Tenda qui devient en 1793 le canton de Bevinco. En 1828, le canton de Bevinco devient le canton de Murato jusqu’en 1973, date à laquelle est créé le canton du Haut-Nebbio.

Citer ce document

Cesari Sandrine ; Geronimi Josepha-Daria, “Pieve”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 18 mai 2022, https://m3c.univ-corse.fr/items/show/1097095.

Partager