Murato

Sous-titre


Liste des édifices étudiés :

Description

Ancienne pieve du Bevinco, puis canton de Murato en  1789, Murato intègre le canton du Haut-Nebbio en 1973. La commune est actuellement limitrophe des communes de Rapale, Pieve, Bigorno, Rutali, Vallecalle, Campitello, Scolca. Elle est peuplée de 620 habitants avec une densité de 30 habitants au km2.

"Dossier collectif Maisons" :

416 bâtis INSEE ; 29 étudiés ; 34 repérés

3.17% datent du 15e siècle ; 4.76% datent du 17e siècle ; 57.14% datent du 18e siècle ; 34.92% datent du 19e siècle ; 1.59% datent du 20e siècle

Toutes les maisons repérées sont en schiste. Certaines enduites à la chaux ou au ciment. Les toits sont traditionnellement couverts d'ardoises ou de tuiles creuses mécaniques rouges.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit ; ciment ; enduit partiel

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile plate mécanique ; tuile creuse mécanique

Auteur

Cesari Sandrine ; Geronimi Josepha-Daria

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Licence

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Localisation

Lieu de consultation

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton du Haut-Nebbio

Période

La commune de Murato est l’une des dix communes faisant partie du canton du Haut-Nebbio. Son territoire, essentiellement montagneux, s’étend sur une superficie de 20km2 et traverse la forêt territoriale de Stella, avec une altitude maximale de 1112 mètres et minimale de 239 mètres. La commune de Murato atteste d’une occupation humaine très ancienne qui remonte au moins à la période romane. En témoigne la présence de l’église San Michele, érigée au 12e siècle et classée au titre des Monuments Historiques suite au voyage de Prosper Mérimée dans le Nebbio en octobre 1839. Au Moyen-âge, Murato était constitué de deux habitats majeurs : tout d’abord le village de San Cesario située en hauteur du village actuel et abandonné progressivement à partir du 13e-14e siècle et le village de L’Aretta qui se dépeuple progressivement à partir de 1520 au profit des deux hameaux actuels : Murato Soprano et Murato Sottano. C’est à partir de l’époque des temps modernes que la commune de Murato connaît un essor économique certain et acquiert une renommée historique importante. Durant les guerres d’indépendance qu’il mène contre la République de Gênes et plus tard contre la monarchie française, Pascal Paoli y installe son quartier général. Il expulse les moines du couvent de Murato, dévoués à Gênes, et en fait son quartier général jusqu’en 1767. C’est également à Murato qu’il fera battre monnaie. Une armée de cuivre et d’argent aux armes du royaume Corse « A Zecca », qu’il fera battre dans une maison de notable du village, maison qui accueillera des hôtes éclairés reconnaissant Paoli comme un humaniste éclairé, comme l’écrivain James Boswell, venu à Murato en 1765.

Citer ce document

Cesari Sandrine ; Geronimi Josepha-Daria, “Murato”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 26 octobre 2021, https://m3c.univ-corse.fr/items/show/1097094.

Partager