église paroissiale Saint-Antoine

Description

Eglise de plan allongé à chevet plat. Façade à modénature simple animée d'un quadrillage en légère saillie sur deux niveaux, surmontés d'un fronton triangulaire. Le premier niveau possède une niche à dévotion, le deuxième niveau en possède deux, enfin une autre se trouve au centre du fronton. Porte à deux vantaux de bois ornés de panneaux moulurés accessible par un perron en pierre locale. Nef unique voûté en berceau à lunettes. Clocher-tour de plan carré se développant sur 4 niveaux est adossée à l'église. Ces niveaux sont séparés par des bandeaux d'étages, et chaque niveau est percé de 4 baies cintrées. Le dernier niveau abrite la chambre des cloches et est surmonté d'un dogme octogonal. Présence de tirants en façade.

Auteur

Fresi Laura ; Luciani Noëllie ; Massiani Sandrine ; Mosso Jérôme

Date

17e siècle ; 18e siècle ; 19e siècle ; 20e siècle

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Licence

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Localisation

Lieu de consultation

Corse, 2B, Haute-Corse, Venaco, Lugo, N 42° 14' 21, E 9° 10' 25

Période

Eglise paroissiale Saint Antoine figurant sur le plan Terrier. Pouvant dater de la fin du 17e siècle ou du début du 18e siècle. Selon l'inventaire des mobiliers de l'église paroissiale de Lugo di Venaco, dressé en 1905, précisant que celle-ci avant la Révolution n'était qu'un important oratoire dédié à Saint-Antoine de Padoue. Celui-ci n'a pas été vendu comme bien national pendant la Révolution. En 1809, l'oratoire a été transformé en chœur dans lequel à été édifié un maître-autel en maçonnerie. Il a également fait l'objet d'un agrandissement que l'on qualifie de considérable avec  la construction de 4 autels latéraux, d'une chaire à prêcher et d'un confessionnal en maçonnerie. Une mention est faite en 1846 dans les Etats des églises et presbytères de l'arrondissement de Corte, précisant que l'église n'est pas en bonne état et n'est pas suffisante pour la population et qu'il est urgent de bâtir un clocher.  En 1860, l'église a été pavée de marbre et entièrement restaurée.  En 1879, un projet de construction du clocher par le maître maçon Michel Levanti, celui-ci a été réalisé en 1886, avec l'ajout d'une sacristie. Les dernières modifications connues  remontent à 1889, où une grande place publique a été édifiée devant la porte principale de l'église grâce à la famille Giacobbi qui a cédé le terrain à la fabrique.                                                                

Provenance

propriété publique

Citer ce document

Fresi Laura ; Luciani Noëllie ; Massiani Sandrine ; Mosso Jérôme, “église paroissiale Saint-Antoine”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 3 décembre 2021, https://m3c.univ-corse.fr/items/show/1095685.

Partager