A Ghjanna , La porte

Description

On aperçoit sur nos versants les muers de pierres sèches. Saisies une à une, soulevées, portées, elle ont été placées devant soir, plus bas, plus haut, mais trouvant naturellement une place précise parmi les autres pierres emplilées restées telles qu'elles ont été jetées sur les versants depuis l'éruption ou l'émergement, la dérive et l'abrasement, le clivage du gel, de la chaleur et du temps. A chacun sa pierre récoltée, soulevée. A chacun son mur de pierres sèches. Sa peine, son honneur, ses désirs, ses passions et les battements de son sang.

Table des matières

Présentation, p 7 U rigiru. Le Rigiru, p 13 Bolle. Bulles, p 17 Pocu fà, il y a peu, p 21 Petre Lumi. Pierres lumières, p 23 Bughjone. Ténèbres, p 27 Bellu sia u pudè, qu'il soit beau on ne peut plus, p 31 Caldione, Canicule, p 33 Rifigluilata, Renaissance, p 35 A natura hè fatturata, la nature est frelatée, p 39 Vene secche, Veines sèches, p 45 Da livante à Punente, Du levant au Ponant, p 47 Ghjuvatemi Parolle, Soyez-moi utiles, Paroles, p 49 Materna?, Maternelle?, p 51 U di ùn face, le dire ne fait pas, p 55 Cumu tu chjami? Comment tu t'appelles? , p 57 Di. Dire, p 61 Socà ùn ci ne fù amori Il n'y a eu ni d'amours, ni de mort, p 65 Eui ti aghju aspittatu tantu! J'ai tellement attendue! p 67 Hè nulla ch'elli sianu Il ne sert à rien que deux êtres, p 69 Scusa, o cara Excuse-moi, O très chère, p 71 Tu mi se Africa è Spagna. Tu n'est Afrique et Espagne, p 75 ...è ci semu Basgjati in bocca... e nous nous sommes embrassés sur la bouche, p 77 Eri tù. Tu étais là, p 81 In care à mé Dans ma chair, p 83 Più andemu Plus nous allons, p 85 Ma bella, chi mancu a sai Mais belle au point que tu ne peux le savoir, p 87 Chjaccula! Bavard, p 91 Macine. Meules, p 93 Scalelli. Les marches, p 95 Quand'elle vene u core.. quand le cœur vient dans la gueule de la douleur, p 97 O fiore di giuventù.. O fleur de jeunesse, p 101 Ricciuli pitricosi..frissons de pierre, p 103 Casa. Demeure, p 105 Bufeghja. Brouillard, p 107 A tempu isciuta spechja u celu, Dès qu'elle sourd elle guigne le ciel, p 109 Fondu, chi pare u locu. Profond, a sembler être le lieu, p 111 Incitu! Réponds ou meurs!, p115 Inglessa sarpintina. Fente serpentine, p 119 Oghje. Aujourd'hui , p 121 Prisenza. Présence, p 125 Notte. Nuit, p 127 Strada. Chemins, p 131 Suite de la présentation, p 133

Auteur

Muri Luigi
Raffaelli Micheli

Éditeur

Piazzola Alain

Date

Mai 2008

Droits

Droits de numérisation et d' exploitation numérique négociés avec l'éditeur

Licence

Licence Creative Commons
Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International, à la condition expresse de citer l’institution de conservation et l'identifiant de la ressource comme suit : « Médiathèque Culturelle de la Corse, [identifiant de la ressource] ».

Langue

Français
Corse

Identifiant

Identifiant pérenne Sudoc: http://www.sudoc.fr/126946264 Worldcat: 470665114
ISBN:978-2-915410-63-1

Localisation

Corse, Méditerranée

Lieu de consultation

Méditathèque culturelle de la Corse et des Corses

Période

Médiathèque culturelle de la Corse et des Corses

Citer ce document

Muri Luigi et Raffaelli Micheli, “A Ghjanna , La porte”, Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses, consulté le 22 octobre 2021, https://m3c.univ-corse.fr/items/show/1028.

Partager