12. Thérèse Donati

<a href="/items/browse?advanced%5B0%5D%5Belement_id%5D=50&advanced%5B0%5D%5Btype%5D=is+exactly&advanced%5B0%5D%5Bterms%5D=Sous+le+p%C3%A2le+et+si+lointain+soleil+d%27or+cendr%C3%A9+%3A+John-Antoine+Nau+in+Corsica+%281909-1916%29">Sous le pâle et si lointain soleil d'or cendré : John-Antoine Nau in Corsica (1909-1916)</a>

La Corse inspire un roman à John Antoine Nau : Thérèse Donati. Initialementintitulé Thérèse Tristani, ce livre est vite considéré comme un fiasco par son auteur, « une chose bien médiocre », un « petit tas de… matière », un « bouquin jeté à l’eau » et même une « saloperie ». Sans cesse, John- Antoine Nau en reprend puis en abandonne l’écriture. Il s’y reprend à sept fois et ne terminera la rédaction de son roman qu’en 1912. Si peu satisfait du résultat, l’auteur remisa le manuscrit au fond d’un tiroir et il faudra toute la volonté de Jean Royère pour le tirer de l’oubli et le publier après la mort de Nau. De quoi s’agit-il ? C’est une histoire d’amour, ou plutôt plusieurs histoires d’amour, qui s’épuisent et s’entremêlent jusqu’à l’anéantissement de soi. De retour à Porto-Vecchio, son port d’attache, après avoir effectué un long périple en mer, Marc-Aurèle Faggianelli est reçu par sa cousine Thérèse, belle célibataire brune qui s’est éprise de lui. S’il n’est pas insensible au charme de Thérèse, Mac-Aurèle est tombé amoureux de Suzanne, jeune Parisienne. Après avoir tergiversé, Faggianelli choisit Suzanne et quitte Porto- Vecchio. L’idylle dure peu. Suzanne l’abandonne pour les bras d’un peintre. Marc-Aurèle revient à Thérèse qui lui accorde son pardon en échange de la promesse d’un mariage. Mais Faggianelli doit repartir précipitamment pour un long cours, remettant le mariage à une autre saison. À bord du navire, Marc-Aurèle fait la connaissance d’Arthénicia, fille avec laquelle il noue une liaison amoureuse et filera le parfait amour du côté de Fort-de-France. Informée de l’infidélité deson fiancé, Thérèse quitte la Corse pour aller le retrouver et le ramener à Porto-Vecchio où l’union sera scellée avant que Faggianelli n’aille combattre pendant la Première Guerre mondiale. Sous la plume de Nau, tout remue et s’agite, et les personnages semblent passer leur vie à chercher un sol stable où devenir eux-mêmes.