9. Aides et gratifications aux élèves et aux étudiants

<a href="/items/browse?advanced%5B0%5D%5Belement_id%5D=50&advanced%5B0%5D%5Btype%5D=is+exactly&advanced%5B0%5D%5Bterms%5D=%3Cp%3EDocuments+in%C3%A9dits+sur+l%E2%80%99Universit%C3%A9+de+Pasquale+Paoli+%281765-1768%29%3C%2Fp%3E"><p>Documents inédits sur l’Université de Pasquale Paoli (1765-1768)</p></a>

Sous forme de bourses mensuelles (rares en raison de la strettezza des moyens publics), de récompenses ou de secours exceptionnels, le Général eut à cœur d’aider des étudiants dans le besoin. Dans le cas de Charles Bonaparte, chargé de quelques missions d’ordre administratif et politique à partir de 1768, il s’agit de gratifications ou de défraiements. On doit remarquer que la sollicitude paternelle de Paoli envers les étudiants de l’Université réédite, fort symboliquement, et dans un registre compassionnel bien dans son style, les secours (notamment la gratuité de l’éducation) accordés dès la fin des années 1750 aux fils des « chefs de la Nation » morts au combat.