11. Le regard de l’adversaire : la création de l’Université vue de Gênes (extraits du courrier diplomatique, 1765-1766)

<a href="/items/browse?advanced%5B0%5D%5Belement_id%5D=50&advanced%5B0%5D%5Btype%5D=is+exactly&advanced%5B0%5D%5Bterms%5D=%3Cp%3EDocuments+in%C3%A9dits+sur+l%E2%80%99Universit%C3%A9+de+Pasquale+Paoli+%281765-1768%29%3C%2Fp%3E"><p>Documents inédits sur l’Université de Pasquale Paoli (1765-1768)</p></a>

Les initiatives militaires et politiques des « rebelles » et de leur chef étaient suivies à Gênes avec une vive préoccupation et commentées de manière péjorative mais foncièrement inquiète. Parmi elles, la nouvelle de la création de l’Université parvient aux Conseils par le canal d’Agostino Sorba, ambassadeur génois en poste à Versailles et à Paris, à la fin de juin 1765. Elle est instrumentalisée par le correspondant génois en France comme une parfaite illustration de l’inconséquence et de l’ingratitude des Corses qui entendraient réaliser seuls, sans moyens suffisants, en particulier de la part du clergé et très tardivement un projet éducatif que la République de Gênes leur aurait de longue date proposé en vain.

11. Le regard de l’adversaire : la création de l’Université vue de Gênes (extraits du courrier diplomatique, 1765-1766)