Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

La présentation géographique de la Corse

Le positionnement de la Corse

La présentation géographique de la Corse est riche en enseignements sur la manière dont on se représente cette île. Peu de manuels (14 de notre corpus) abordent la Corse sans l’insérer dans un espace déterminé. Dans ceux-ci, la Corse apparaît comme un département comme un autre. Cette absence de situation géographique est surtout fréquente parmi les ouvrages les plus anciens.  

couverture-Fabre.jpg

couverture-interieur-Fabre.jpg

 

Les autres livres scolaires, intègrent la Corse dans une évolution chronologique. Des grandes tendances peuvent alors être mises en place même si les ouvrages scolaires peuvent professer des opinions différentes.

La Corse est géographiquement italienne

Dans un premier temps, la Corse est considérée géographiquement italienne. Elle fait physiquement corps avec l’Italie en opposition avec son  rattachement  administratif à la France.

L’île de Corse, qui dépend géographiquement de l’Italie appartient à la France (Dussieux, 1844, p 26)

dussieux.jpg

Cette contradiction se retrouve également dans la présentation de la population corse.

Cette île est physiquement une partie de l’Italie plutôt que de la France : la proximité, le climat, la rattachent à l’Italie, cependant les habitants sont vivement dévoués à leur patrie politique (Cortambert, 1877, p 297)

Cortambert-Cours-de-geograp.jpg

 

Cortambert-position.jpg

Peu à peu, à la fin du XIXe siècle, cette vision de la Corse italienne disparaît. Toutefois, la Corse demeure prioritairement située, sur le plan de la cartographie, par rapport aux côtes italiennes.

Elle est distante de 85 kilomètres des côtes d’Italie ; de 180 des côtes de France ; de 450 des côtes d’Espagne ; de 460 de celles d’Afrique, de 11 à 12 des côtes de Sardaigne (Marmocchi, p 4, 1852)

Encart : les cartes géographiques de la Corse

Les cartes sont présentes dans les manuels à partir de la fin du XIXe s. Le premier à en proposer une est Le Département de la Corse, d’Aldophe Joanne chez Hachette en 1880.  

carte-Joanne.jpg

Dans ce manuel, consacré uniquement à la Corse, l’île est présentée de manière isolée. Aucune mention n’est faite de l’Italie ni de la mer tyrrhénienne, le seul nom de mer est celui de la Méditerranée.

Toutefois, il est difficile d’établir une chronologie rigoureuse car il peut y avoir des représentations contradictoires.

La Corse est française mais plus proche de l’Italie fin XIXe- début XXe

Au large de Nice, mais plus près de la côte italienne que de la côte française, se trouve la grande île de Corse. (Lehugueur, p. 24, 1888)

couverture-Lehugueur.jpg

4-L10-139-P24-lehugueur.jpg

Plus rapprochée de l’Italie que des côtes françaises (Guillot, p 115, 1898)

Elle est plus rapprochée de l’Italie que de la France : 145 kilomètres séparent le cap Corse de Nice, 80 kilomètres Bastia de Livourne. (Gidel, p. 388, 1898)

La Corse, placée plus près de l’Italie que de la France, est séparée de la Sardaigne par le détroit de Bonifacio. (Mane, p. 34, 1905)

Mane-1.jpg

8-L10-205-P34-Mane.jpg

Positionnement de la Corse par rapport à la France

Une évolution est amorcée dans certains manuels à la fin du XIXe siècle qui deviendra la règle à partir du XXe s. La Corse est positionnée en premier par rapport à la France, l’Italie n’est mentionnée qu’ensuite.

Placée entre la France, l’Italie, l’Espagne ; la Sardaigne et l’Afrique, elle est à 180 kilomètres des côtes de France, à 75 de Livourne et 10 seulement de la Sardaigne (Malte Brun, 1881, p 54)

Ceci est visible également dans les manuels écrits par des insulaires.

La Corse est la troisième des îles de la Méditerranée en étendue : à 180 kil. de la France, à 75 kil. de l’Italie et 11 kil. de la Sardaigne (Mancini, p 7, 1883)

 Photographie issue de la Bibliothèque patrimoniale Tommaso Prelà, Bastia (Fonds corse)

On insiste alors sur le fait que la Corse est visible des côtes françaises, afin de la rapprocher de manière symbolique de la France en oubliant de préciser que ce phénomène se produit en moyenne altitude et uniquement par beau temps.

En ce pays de lumière, où l’on peut voir parfois en mer à vingt ou trente lieues, si ce n’est davantage, si vous montez sur les épaules de l’un des bons géants, peut-être, verrez-vous au loin, flottante comme une vague apparition, notre petite patrie d’adoption, la Corse.  (Michelet, p 140, 1886)

Du haut des montagnes qui bordent la côte d’Azur, on aperçoit les sommets de la Corse, à 180 kms de la France (6 h de navigation) (Ferrand 1904)

 

Cette île montagneuse, qui mesure 180 kms sur 80 et que l’on aperçoit de la côte française (Le Léap, p. 57)

Le polygraphe insulaire, Ambrosi-Rostino essaie de minimiser la distance de la Corse par rapport à l’Italie par des imprécisions « par une grande étendue d’eau » qui dénotent dans un ouvrage qui ne manque pas, par ailleurs, de précision scientifique.

La Corse est une île dans la zone tempérée, au milieu de la Méditerranée.  (…) Elle est à égale distance des pays très chauds et des régions très froides. (…) Elle est séparée à la fois de la France et de l’Italie par une grande étendue d’eau ; elle touche à la Sardaigne. Il y a au moins 82 kilomètres entre notre pays et le point le plus rapproché d’ltalie ; il y en a 164 entre lui et la côte française. (Ambrosi, p 9, 1924)

 Photographie issue de la Bibliothèque Municipale d'Ajaccio

L’Italie disparaît du positionnement au XXe s

Une autre tendance est visible dès les années 1900 chez certains auteurs, l’Italie est absente du positionnement de la Corse. Ceci devient la norme à partir de l’entre-deux guerres.

Le département de la Corse comprend l’île de même nom, située au sud-est de la France, dont elle est éloignée de 170 kilomètres. (Gochet, p. 349, 1900)

 gochet.jpg

 

gochet2.jpg

Située à 170 kilomètres au Sud-Est du continent français, la Corse est une île montagneuse (Fallex, p 88, 1907)

A 170 kilomètres environ de la côte provençale, émerge une grande île, la Corse (Moreau, 1956)

La Corse apparaît dans une vision française de la Méditerranée

ferrand.jpg

ferrand2.jpg

La Corse et l’Algérie font de la Méditerranée occidentale un lac en grande partie français (Ferrand p 11)

La Corse, un territoire isolé dans la Méditerranée

Cette attitude est adoptée dans certains manuels sur l’ensemble de la période.

Cette île, située dans la Méditerranée » (Bravard, 1873)

La Corse se dresse comme une haute montagne isolée au milieu de la mer. (Debesse, p. 23, 1964)

La présentation géographique de la Corse > L’établissement de comparaisons avec d’autres régions françaises