Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Valle-di-Rostino

Titre

Valle-di-Rostino

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, presbytère, chapelle, église, fontaine, four, lavoir, moulin, pont, tour, remise

Description

Durant la période génoise, Valle-di-Rostino faisait partie de la juridiction de La Porta tout en participant à la pieve civile de Rostino et au diocèse de Mariana (Accia) ; après la Révolution (1790), Valle participe au district de la Porta et au canton du Rostino. Tout au long du XIXe, on parle d’arrondissement de Corte et de canton du Rostino. Canton de Morosaglia depuis 1828 et de Castifao-Morosaglia depuis 1973. La commune de Valle évolue sur une superficie de  1560 hectares,  sur une altitude moyenne de 600 mètres (bâti). Au Sud et à l’Ouest, Valle est limitrophe avec la commune de Morosaglia, au Nord Canavaggia et à l’Est Castellu-di-Rostino.

"Dossier collectif Maisons" :

6% des maisons repérées datent du 16e siècle ; 39% des maisons repérées datent du 17e siècle ; 45% des maisons repérées datent du 18e siècle ; 10¨% des maisons repérées datent du 19e siècle

De manière générale, les maisons sont appareillées en schiste, certaines sont enduites, partiellement ou totalement. Les matériaux de la couverture sont majoritairement en dalles de schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit partiel ; enduit

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile mécanique


Créateur

Marchini Vannina ; Trojani Vincent

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Castifao-Morosaglia

Temporal Coverage

La commune de Valle-di-Rostino atteste d’une occupation humaine très ancienne qui remonte à la préhistoire. Plusieurs sites ont été mis à jour : le site du Murucintu situé sur un piton rocheux surplombant le Golo dont les découvertes de matériel lithique et de céramique pourraient dater de l’Age du bronze moyen final ou de l’Age du fer (2e millénaire). De même, nous pouvons attribuer les gravures du Monti Cuglioni à l’Age du Bronze.  D’autre part, les traces de l’occupation romaine sont elles aussi marquées ; notamment autour du site de Santa Maria Rescamone ; ancienne église pievane élevée au 5e siècle sur le site d'une ville romaine, elle aurait été reconstruite et agrandie entre le 6e et le 9e siècle. Son aspect définitif date du 12e siècle. Historiquement, le Rostino est le fief des marquis de Massa qui quadrillaient le territoire à travers un réseau de « castelli » dont le point d’ancrage est celui de Castellu-di-Rostino.  A l’origine, la population occupait le village de Rescamone, abandonné progressivement à la fin du 16e siècle au profit de Valle et des ses différents hameaux (Grate, Terlaia, Casa Piti, Valle). On parle de Valle-di-Rostino depuis 1790. D’un point de vue démographique, depuis le 16e, la population a rarement dépassé les 300 habitants, avec un pic à plus de 600 à la fin du 19e siècle. Le 20e voit cette population décroître lentement pour en compter une centaine aujourd’hui (109 habitants, données INSEE 2009). Son économie se basait sur la culture des céréales et de la châtaigne ainsi que sur l’élevage, en témoigne un nombre important d’édifices agricoles et des restes d’une culture en terrasses, quadrillant le territoire.

Item Relations

This item has no relations.

Social Bookmarking