Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Moltifao

Titre

Moltifao

Alternative Title

Liste des édifices étudiés :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, aire à battre, moulin, gendarmerie, bergerie, chapelle, église, fontaine, four, magnanerie, pont

Description

Le village de Moltifao s’étend sur une superficie de 5519 hectares, limitrophe avec les communes de Castifao au Nord, Asco au Sud Ouest, Popolasca au Sud, Piedigriggio au Sud Est, Canavaggia et Morosaglia à l’Est. Moltifao est construit aux pieds de la Cima Modico, l’un des versants du Monte Padru. Construit à environ 400 mètres d’altitude, la commune évolue entre 200 et 2064 mètres. L’habitat est aujourd’hui divisé en plusieurs hameaux : Moltifao, Merozzini, l’Aghja, Borgo, Campredi, un hameau récent (20e siècle) se développe dans sa plaine.

"Dossier collectif Maisons" :

18,8% des maisons repérées datent du 17e siècle ; 29,55% des maisons repérées datent du  18e siècle ; 50% des maisons repérées datent du 19e siècle ; 2,27% des maisons repérées datent du 20e siècle

De manière générale, les maisons repérées et étudiées sont construites en granite, en schiste, plusieurs sont enduites, et les couvertures sont généralement en tuiles.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : maçonnerie ; moellon ; schiste ; granite ; pierre locale ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile ; terre en couverture ; schiste en couverture

Créateur

Marchini Vannina ; Trojani Vincent

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Castifao-Morosaglia

Temporal Coverage

Le territoire de Moltifao atteste une occupation très ancienne. A la fois préhistorique (éléments datant du néolithique découverts aux lieux-dits A Grotta, ou A Casiccia par exemples) et protohistorique (découverte d’une sépulture de l’Age du fer au pont de Mulindina). Des prospections ont également permis de mettre à jour des éléments datant de l’Antiquité à travers les fragments de tuiles romaines au lieu-dit Vetriccia. Le Moyen-âge voit l’émergence d’un habitat divisé en plusieurs « ville » indépendantes, elles sont citées chez Giustiniani dans sa description de la Corse, il s’agit des villages de Sepola, Cheta, Moltifao, Merozzini, Campretti, Borgo. Sepola est probablement le plus ancien situé au Nord Ouest du village actuel, il aurait été abandonné au 18e siècle au profit des villages situés plus bas. Sa situation de carrefour entre la Balagne, et le centre Corse a permis, durant l’occupation génoise, la construction de plusieurs ponts. Son économie, jusqu’à la fin du 19e siècle, s’articulait autour de la culture des céréales ; en témoigne le nombre important d’aire à battre, pagliaghji et moulins à blé; mais aussi autour de l’élevage ovin à travers un certain nombre de bergeries. Dans une moindre mesure l’olivier est également un élément essentiel de l’économie. Son évolution démographique prise sur la longue durée ne dépasse pas les 500 habitants depuis le 17e siècle, avec un pic à le fin du 19e siècle (1095 habitants en 1896), aujourd’hui on compte 724 habitants (données INSEE 2009). Durant la période génoise, Moltifao relève de la juridiction de Bastia et appartient à la pieve civile de Caccia. D’un point de vue religieux il appartient au diocèse de Mariana. A partir de 1790, avec la période française, il appartient au district de Corte et au canton de Caccia. A partir du 19e siècle (an IX 1800-1801), il appartient à l’arrondissement de Corte et au canton de Caccia ; celui-ci devient en 1828 canton de Castifao. A partir de 1973 canton de Castifao-Morosaglia.

Item Relations

This item has no relations.