Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Castineta

Titre

Castineta

Alternative Title


Liste des édifices étudiés :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, séchoir, chapelle, église, fontaine, mine, moulin, pont, séchoir

Description

Le village de Castineta s'étend sur une superficie de 915 hectares. Durant la période génoise, il relève de la juridiction de La Porta tout en participant à la pieve civile et religieuse du Rostino. Sur le plan religieux, il appartient au Diocèse de Mariana (Accia). Après 1769, avec la période française, le village est lié au district éphémère de La Porta, puis appartient à l’arrondissement de Corte. Durant la période révolutionnaire il figure dans le canton du Rostino, nouvelle entité qui reprend les contours de la pieve civile. A partir de 1828, ce canton est dénommé canton de Morosaglia, du nom du chef lieu. Depuis la fin du 20e siècle à la faveur d’un regroupement cantonal, le village est inséré dans le canton de Castifao-Morosaglia. Son évolution démographique prise en longue durée, depuis le 16e siècle, montre qu’il dépasse rarement les 300 habitants, le pic se situe en 1831 avec 307 habitants. Dès le 18e siècle (1729), sa population atteint le seuil de 250 personnes, seuil qui semble situer le potentiel démographique moyen du village sur les trois siècles qui précèdent le 20e siècle. Durant les années 1900, le village amorce une décrue continue qui porte le nombre d’habitants à une trentaine au seuil du 21e siècle. Selon Giustiniano au 16e siècle, la pieve de Rostino comptait environ 650 feux. Le village est attesté à la fin du Moyen Age dans la pieve de Rostino. Il relève alors de la Capella Santo Pantaleone de Rostino, appelé aussi Querino de Gavignani. On y trouve en effet, lo Saliceto, Vicinato (dit aussi Avicinato) qui composent avec Vicinatello le village actuel. Ils sont alors regroupés avec lo Borgo, le Chiamaccie (savinaccie), Gavignani, la Petragrossa, Castineta (ou Castenata), lo Poggio, li Olmi. Le 19e siècle voit l'émancipation de la commune de Castineta qui se sépare de celle de Gavignano (1872). Le système économique semble reposer sur l’association de la culture des céréales, de la châtaigneraie et de l’olivier. Le village a été construit sur une arête de montagne à une hauteur de 875 mètres, séparée au nord de Morosaglia par le vallon du ruisseau de Conca, et au sud le vallon du ruisseau de Panicale qui le sépare de Gavingano. Il est composé de trois hameaux: Castineta Sottana, Castineta Soprana, et Mazza. C'est un village typique du centre de la Corse avec ses toits en lauzes, ses maisons hautes. Le principal cours d'eau de la commune est le ruisseau de Prunitaccio. La commune est couverte d'un manteau végétal épais composé de chênes verts, chênes blancs, pins maritimes, châtaigniers, hêtres. L'économique tournait essentiellement autour de l'agriculture paysanne, la  production la culture de céréales, de châtaignes, et d’huile d’olive, même si des mines de cuivre étaient autrefois exploitées à Orzella c'était seulement de manière artisanalement.

"Dossier collectif Maisons" :

20 repérées ; 29 étudiées

13% des maisons datent du 16e siècle; 43% des maisons datent du 17e siècle; 20% des maisons datent du 18e siècle; 18 % des maisons datent du 19e siècle; 6% des maisons datent du 20e siècle

De manière générale, les maisons repérées et étudiées sont en schiste et les toits sont couverts de dalles de schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture : schiste en couverture

Créateur

Marchini Vannina ; Trojani Vincent

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Castifao-Morosaglia

Temporal Coverage

La commune de Castineta témoigne d'une occupation humaine très ancienne. Elle est tout d'abord préhistorique : le site de Rusumini mis à jour dans les années 1980, daterait de l'Age du Bronze. Par ailleurs, le territoire de l'ancienne pieve du Rostino connaît également les effets de la romanisation à travers le site de Santa Maria Rescamone (actuellement commune de Valle-di-Rostino), ancienne église piévane construite au 5e siècle sur un site paléochrétien. Plus tard, le Moyen Age quadrille la région à travers un réseau de fortifications (Castello-di-Rostino) et de chapelles romanes (lieu-dit Sant'Andria Veghju, ancien emplacement d'une chapelle romane entre Castineta et Morosaglia; la chapelle Saint Pantaléon de Gavignano). Plus tard, dans la description de la Corse, Agostino Giustiniani rappelle l'existence de ce réseau de "ville", au 16e siècle, dont Castineta fait partie (Castineta Sottana, Castineta Soprana, Mazza). Durant la période moderne, Castineta prend part aux guerres d'indépendance en effet, des personnages comme Ghjuvan Giacomo Ambrosi en est un des symboles. Plus tard, durant la période contemporaine, la commune développe une économie paysanne, tirant profit de sa châtaigneraie, un remarquable réseau de séchoirs et moulins s'y déploie.

Item Relations

This item has no relations.