Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Pianello

Titre

Pianello

Alternative Title


Liste des édifices étudiés :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, chapelle, étable, fontaine, four, mausolée, séchoir

Description

La commune de Pianello anciennement pieve de Serra fait aujourd'hui partie du canton de Moïta-Verde et de la communauté de commune de l'Oriente. Elle se situe au sud-est de la Castagniccia et fait partie du Parc Naturel Régional de la Corse. La superficie de la commune est de 16,73 km² avec une population de 76 habitants (densité de 4,5 hab/km²). Son point culminant, A Punta Caldane, se trouve à 1724 mètres d’altitude. La commune est constituée de quatre hameaux (Pianelluccio, Ostricaccia, Caposciasca et Poggio) situés à une altitude moyenne d'environ 810 mètres et concentre la totalité des habitants de Pianello. La commune constitue un point de convergence entre plusieurs microrégions du département (Oriente, Boziu et Alesani). Elle est bordée au Sud par les communes de Zuani, Zalana et Matra, par la commune de Mazzola à l'Ouest et par les communes de Piobetta, Pietricaggio et Perelli à l'Est.  Le plan Terrier de Pianello est établi en 1779 et l'établissement du cadastre date de 1857. En 1824, sur ordonnance royale, des parcelles situées en plaine orientale appartenant à Pianello (adjointes à celles de Moïta et de Zuani) ont permis la création de la commune d'Aléria.

"Dossier collectif Maisons" :

111 bâtis INSEE ; 22 repérées ; 16 étudiées

41 % des maisons repérées datent du 16e siècle ; 36 % du 17e siècle ; 5 % du 18e siècle ; 18 % de la première moitié du 19e siècle.

Les maisons repérées sont en schiste. Les toits sont traditionnellement couverts de dalles de schiste mais certaines présentent des toits ou des parties de toit en tuiles.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile ; schiste en couverture

Créateur

Michel Mélanie ; Soldati Agnès

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Moïta-Verde

Temporal Coverage

Nos informations concernant le passé du village de Pianello proviennent des sources suivantes : le plan Terrier achevé pour l'ensemble de l'île en 1795, les Archives Départementales de la Haute-Corse et de la Corse du Sud, ainsi que l'ouvrage de l'Abbé Casta qui concerne la démographie. Le village semble s'être développé entre le 16e et le 17e siècle si l'on en croit le nombre des témoignages architecturaux toujours lisibles sur le terrain. Dans les trente dernières années du 18e siècle, le plan Terrier de Pianello  indique que dans la partie montagnarde, sur le versant sud des Caldane et en amont des gorges de la Bravone, plus de 350 habitants vivent de l'agriculture et de l'élevage. La commune possède environ sept fois moins de terres en arpents que les citoyens (respectivement 707 et 3019 sur 3726 au total). Le territoire est peu planté en vignes mais plutôt utilisé pour la production de bois, destiné à l'économie domestique (construction, chauffage, artisanat...), et de châtaignes ; la moitié des terres permet la culture de plantes annuelles comme les céréales et la tenue de jardins. "Les eaux sont abondantes sur tout le territoire, il y a 28 fontaines... et la rivière de Bravone fait tourner deux moulins".  Des pierres "propres à la chaux" constituent les seules ressources tirées du sous-sol. Comme plusieurs communes de la pieve de Serra, Pianello possède en plaine orientale autant d'arpents que n'en représentent les terres situées en montagne mais le plan Terrier indique la présence de la malaria pour expliquer qu'elle n'ait été mise en valeur. " La commune n'est peuplée que le temps des semailles et de la récolte, l'hiver par quelques pasteurs" et  "l'air est mauvais, et très malsain dans la plaine au bord de la mer et de l'étang de Diana".  Un dénombrement de 1589 fait état de 800 âmes regroupant la population de Pianello et celle d'Ampriani. Un siècle plus tard, le village a perdu un quart de ses habitants et ne subit que peu de fluctuations jusqu'au premier tiers du 19e siècle. Les agents du plan Terrier avaient souligné une disparité importante du nombre des hommes des femmes à Pianello (150 pour 212) et semblaient vouloir les expliquer par les événements politiques sanglants survenus au premier tiers du 18e siècle. En 1860, moins d'une centaine d'années après l'enquête de l'administration française, les sources d'archives indiquent que quatre moulins à blé et à châtaignes ainsi qu'un pressoir à huile sont exploités à Pianello, confirmant les besoins d'une population en croissance. Cette dernière sera progressive mais certaine au cours du 19e siècle et jusqu'au début du 20e siècle durant lequel les deux guerres mondiales soustraient à la communauté villageoise une centaine d'hommes. La perte des habitants est régulière depuis les années 1950 et jusqu'aux dernières années du 20e siècle. 

Item Relations

This item has no relations.