Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Moïta

Titre

Moïta

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, gendarmerie, église, fontaine, four, mausolée

Description

Moïta se trouve au Sud de la Castagniccia, à 20 km de la Plaine Orientale, dans l'ancienne pieve de la Serra. Le village est situé à 450 m d'altitude, sur un territoire de collines dominé par le mont Sant'Appianu culminant à 1100 m. La commune est limitrophe des communes de Campi, Matra et Zalana et s'étend sur environ 6km2 ; elle fait partie de la communauté de communes de l'Oriente ; elle est traversée par les cours d'eau suivants : la rivière Bravona et les ruisseaux de Spiscia et de Presa. Les registres paroissiaux et d'état civil de Moïta sont conservés aux Archives Départementales d'Ajaccio. Le plan Terrier de Moïta est dressé en 1779 et le premier cadastre est établi en 1857.

"Dossier collectif Maisons" :

120 bâtis INSEE ; 15 repérées ; 12 étudiées

19 % du 16e siècle ; 26 % du 1er quart du 17e siècle ; 48% du 19e siècle ; 7% du 20e siècle

Les maisons repérées sont en schiste. Les toits sont traditionnellement couverts de dalles de schiste mais certaines présentent une couverture de tuiles ou de tôle ondulée. Une maison présente un toit en terrasse.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; enduit ; enduit partiel ; maçonnerie

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile ; tôle ondulée ; terrasse

Créateur

Michel Mélanie ; Soldati Agnès

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Moïta-Verde

Temporal Coverage

L'histoire de Moïta est marquée par certains personnages célèbres : c'est le village natal du baron d'Empire Morandini (1766 - 1831). Il est aussi la patrie du Conventionnel Andrei (1733 - 1815) qui, selon certains s'abstint et selon d'autres, refusa de voter la mort de Louis XVI. Le village prit parti pour le Général Pascal Paoli lors des événements de la fin du 18e siècle qui marquèrent la période d'annexion de la Corse au royaume de Louis XV.  En 1824 et "par ordonnance royale",  les villages de  Moïta, Zuani et Pianello ont cédé certains de leurs territoires pour permettre la création de la commune d’Aléria. Moïta est institué comme chef-lieu du canton de Moïta-Verde en 1830. Le village a accueilli le Padre Albini en août 1836 ; venu de son couvent de Vico, il laissa deux souvenirs de son passage : on érigea en son honneur  la grande croix qui se trouve à l'entrée du village, et la fontaine dite miraculeuse qui lui fait face s'est mise à couler lors de sa visite. La tradition lui accorde des vertus curatives des maladies des yeux. D'après l'ouvrage de l'Abbé Casta, la population de Moïta s'élève à 262 habitants à la fin du 16e siècle. Une centaine supplémentaire d'habitants est dénombrée un siècle plus tard. La population demeure stable avec une moyenne de 380 habitants de la fin du 17e à la fin du 18e siècle. Au premier tiers du 19e siècle, la population de Moïta compte 620 personnes, quarante ans plus tard, elle a atteint 900 habitants et ce chiffre se maintiendra jusqu'à la fin du siècle. On enregistre une perte d'un tiers de la population à la veille de la première guerre mondiale et, après la seconde, le chiffre est ramené à la moitié de celui des premières années du 20e siècle (453). Une baisse régulière du nombre d'habitants est sensible des années 1950 aux années 1990, date à laquelle Moïta ne compte plus que 120 villageois.  Le bâti rural témoignait des activités agricoles de subsistance telles que la culture de céréales pour l'alimentation humaine et animale puis la fabrication de farine de consommation, la cueillette et la transformation des châtaignes ainsi que le travail des vignes : ainsi "palmenti", fours, moulins et  séchoirs faisaient partie du paysage rural et villageois.

Item Relations

This item has no relations.