Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Linguizzetta

Titre

Linguizzetta

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, presbytère, chapelle, église, couvent, fontaine, mausolée, moulin, séchoir, tour

Description

Linguizzetta se situe à moins de 50 km au sud de Bastia. Le village fait partie de la pieve de Verde jusqu'en 1828, puis du canton de Pietra-di-Verde, enfin du canton de Moïta-Verde depuis 1973. La commune s'étend sur 6500 hectares et comprend d'une part le village de Linguizzetta ainsi que le hameau de Monte, d'autre part un important territoire en plaine, dont le développement s'est accentué à partir des années 1975. Le plan Terrier de Linguizzetta a été établi en 1778 et le premier cadastre en 1870.

"Dossier collectif Maisons" :

2018 bâtis INSEE ; 10 repérées ;  8 étudiées

40 % des maisons repérées datent du 17e siècle ; 50% du 19e siècle ; 10% du 20e siècle

Les maisons repérées sont en schiste. Les toits sont traditionnellement couverts de schiste mais certaines sont couvertes de tuiles.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit partiel ; enduit ; maçonnerie

Matériaux de la couverture : schiste en couverture



Créateur

Michel Mélanie ; Soldati Agnès

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Moïta-Verde

Temporal Coverage

Les premières sources d'archives recueillies nous permettent de situer à 1541 l'édification d'une tour en plaine dans la région de Bravone par Thobie Lomellino en même temps qu'est attestée la mise en valeur des terres obtenues en concession de la part de la Banque de Saint Georges. Moins de dix après, les mêmes sources d'archives indiquent que le mauvais état de ses murs nécessite des réparations. Monseigneur Mascardi effectue une visite pastorale en 1589 à l’église San Pietro qui revêt encore l'aspect d'une chapelle romane. Un moulin est mentionné en 1635. Un couvent de moines capucins est édifié au 17e siècle "à la vue de la mer et à un mille de la commune de Linguizzetta". Entre Chiatra et Linguizzetta les liens historiques faisaient du premier l’annexe de la paroisse du second ; de plus, en 1854, Chiatra perdit  son "enclave de Bravone au profit de Linguizzetta". En 1857, quatre moulins à farine étaient en fonction, dix ans plus tard, un pressoir à huile apparaît aussi sur la documentation. En 1861, l'architecte départemental Hess confirme par missive au préfet son implication dans le projet de reconstruction de l'église paroissiale Saint Pierre. L'économie du village repose sur la production de céréales, d'huile d'olive et de vin ainsi que sur l'élevage et l'exploitation de fruitiers. La population de Linguizzetta demeure stable entre la fin du 16e et le 18e siècle, puis double au 19e siècle ; contrairement à ce qui est observable au sujet d'autres villages du canton, la population s'accroît à partir des années 1975. Il est probable que cela soit dû à l'installation d'une partie de la population villageoise sur les parcelles que la commune possède en plaine. Ainsi, la proximité géographique du noyau historique du village permet à la fois la participation au développement agricole et la conservation des liens avec un mode de vie apprécié. D'autre part, le déplacement vers les centres urbanisés est ainsi évité.

Item Relations

This item has no relations.