Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Campi

Titre

Campi

Alternative Title


Liste des édifices étudiés :
(ATTENTION : Les édifices dépourvus d'un lien hypertexte sont en cours d’intégration !)

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, chapelle, cimetière, église, fontaine, four

Description

Campi, anciennement situé dans la pieve de Verde, est l'une des dix neuf communes actuellement regroupées au sein de la communauté de commune de l'Oriente, au centre de la plaine orientale de la Corse. La commune est située dans la vallée de la Bravone, dans la partie nord du territoire de la communauté de communes. Il s'agit d'un village de montagne, les habitations du village se trouvant à près de 554 mètres d'altitude. Il est bâti et s'étire sur un éperon rocheux, au pied du mont Sant'Appianu et est bordé par deux ruisseaux. La commune est limitée au Sud par les villages de Tox et Zalana et au Nord par ceux de Moïta et Pietra-di-Verde. Les maisons groupées autour du clocher sont en schistes et leur toit en lauze, conservant ainsi une remarquable unité architecturale. On cultivait le seigle, l'avoine et le blé. On plantait la vigne et récoltait les châtaignes et le village doit son nom au nombre des parcelles de terre cultivées sur son territoire.

"Dossier collectif Maisons" :

30 bâtis INSEE ; 6 repérés ; 3 étudiés

25% des maisons repérées datent du 16e siècle, 25% du 17e siècle, 50% du 19e siècle.

Les maisons repérées sont en schiste. Les toits sont traditionnellement couverts de dalles de schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture : schiste en couverture

Créateur

Michel Mélanie ; Soldati Agnès

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Moïta-Verde

Temporal Coverage

Ce village de crête, site connu des Romains, fût un lieu de passage entre la vallée de l'Alisgiani et la plaine d'Aléria. Au 12ème siècle, le village se trouve à la limite des pieve de la Serra et de Verde. Durant tout le Moyen-âge, le village est peu peuplé et ne se développera sur le plan démographique qu'à partir de la fin du 18e siècle et atteindra à la fin du 19e siècle (1870) 370 habitants. Des dénombrements de population ont eu lieu en 1883 et 1896 ; un recensement en 1886. Après les années 1875,  le village est en passe d'achever la construction de son église paroissiale Sainte Marie, devant suppléer à l'accueil des fidèles de la  chapelle San Cervone qui domine le village. Elle comporte, de l'avis de Geneviève Morrachini-Mazel, des parties pré-romanes et avait été dédiée au saint évêque du 5ème siècle, originaire de Populonia, après qu'il ait prêché au village lors d'un voyage devant le mener à Rome.  Des livres de comptes municipaux témoignent de la construction d'une fontaine en 1884 au lieu-dit Ferriera. Les maisons  n'y ont pas connu de crépi avant 1830 et pas de mortier jusqu'en 1935. La "fabrique" qui est demeurée dans les mémoires, était un atelier produisant un seul modèle de clou devant être adapté à tous les usages. Le village abrita une forge jusqu'aux années 1960. La distribution d'eau ne s'est effectuée qu'en 1966, date à laquelle les habitations se sont dotées de pièces d'eau, toutes disposées du côté de l"umbria".

Item Relations

This item has no relations.