Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

chapelle Saint-Pierre dite San Petru

Titre

chapelle Saint-Pierre dite San Petru

Description

L'église San Pietro domine le chemin muletier qui mène de Barbaggio à la plaine. L'édifice présente un plan rectangulaire à abside semi-circulaire. Il fait apparaître plusieurs types de maçonnerie, correspondant aux différentes phases de construction, l'abside est composée de pierres de taille de calcaire clair, formant des lits de tailles diverses. Elle est couverte par une voûte en cul de four constituée de moellons qui était sûrement crépis. Le mur de l'abside est percé d'une baie surmontée d'une archivolte très simple, dont l'intrados et l'extrados sont taillés en demi-cercle et de deux piédroits obliques. L'arc absidal est composé de claveaux taillés, ceux du centre ont commencé à s'affaisser (la réhabilitation des années 80 a arrêté ce phénomène). Sur le mur extérieur de l'abside, on peut noter un bandeau mouluré soigneusement exécuté. G. Morachini-Mazel indique une croix ajourée sur le fronton oriental, elle n'est plus visible aujourd'hui. Elle signale aussi des traces de fresques de couleur brune et blanche sur la voûte de l'abside (non visibles aujourd'hui).  La maçonnerie des murs latéraux est différente de celle de l'abside, elle consiste en un appareillage mixte de revêtement alternant de grandes dalles de parement de schiste gris clair et de dalles plus foncées et plus fines, l'intérieur du mur étant formé de moellons de schiste. Deux baies percent ces murs latéraux, elles sont aussi surmontées d'un arc en plein cintre dont seul l'intrados est taillé en demi-cercle, un demi-cercle est gravé au dessus de la ligne de l'intrados. La façade latérale sud présente aussi une porte d'entrée, sur l'extérieur elle est surmontée d'un très beau linteau en bâtière, à l'intérieur, elle est couronnée par un arc appareillé encadrant un tympan nu. Des trous de charpente sont visibles sur les murs. La partie ouest (datant du 17e siècle) est construite en moellons de schiste et de calcaire, on peut remarquer quelques pierres taillées de la même facture que le reste de l'église, appartenant au mur primitif. On voit notamment des claveaux réemployés dans le mur du 17e siècle. Cette façade est percée par une porte surmontée d'un linteau et d'un arc de décharge. Au dessus de la porte, on trouve une baie avec un linteau plate bande. Au dessus se trouve un chemin pavé menant à Gorgaccia. Cette église présente des styles de maçonnerie très diverses, permettant de voir que les différentes phases de constructions se sont étalées sur plusieurs siècles.

Créateur

Andreani Christian ; Machline Sarah

Date

2e moitié 11e siècle (?) ; 17e siècle

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, 2B, Barbaggio, Piovanaccia, 42°41'18.27N, 9°22'7.16E

Temporal Coverage

L'église San Petru a été datée par G. Morachini-Mazel, en observant les types de mur et de taille de pierre. Le mur semi circulaire de l'abside semblerait être la partie la plus ancienne, la fenêtre centrale permettrait de dater cette partie de la première moitié du 11e siècle. Les fenêtres des murs latéraux sont différentes, elles ressemblent à celles de Santa Reparata di Balagna, datée par un document autour de 1075. Les grandes dalles de revêtement de schiste gris, différentes de celle de l'abside (petites pierres de taille de calcaire), ressemblent à des mises en oeuvre d'édifices de la fin du 11e siècle, il y aurait donc eu deux premières campagnes de construction distantes d'environ 75 ans. Cette église était à l'origine une église baptismale, principalis de toute l'ancienne pieve de Patrimonio, pieve qui n'existait déjà plus dans la liste de Mgr Ag. Giustiniani, établie avant 1536. Mme L. Carratori a publié à Pise un acte de 1359 expliquant que cette église a porté le nom de la plebania de Patrimonio. Il n'y a pas de traces de village médiéval proche, mais à 200m se trouve un village protohistorique dont on peut penser qu'il a été habité jusqu'au Moyen-âge. A l'emplacement de celui-ci se trouve une ruine de maison tour (A Torra), de plus, ces terres étaient très fertiles et traversées par de nombreux ruisseaux, où on cultivait notamment le cédrat sur des restanques. La façade occidentale présente une toute autre sorte de maçonnerie. Les pierres sont des moellons grossiers, on retrouve dans le mur des claveaux taillés réemployés, qui formaient sûrement l'ancien arc de l'entrée de la façade. Cette partie daterait du 17e siècle. Dans les années 1983-1984, l'équipe de la F.A.G.E.C. et G. Morachini-Mazel ont effectué des travaux pour consolider l'abside en obturant certaines fissures et en consolidant les claveaux centraux de l'arc absidal. A l'occasion de ces travaux, ont été mis à jours trois sols superposés. Le premier est constitué de 20 cm de terre sableuse, puis on trouve 3 cm de briques pillées et enfin 3 à 5 cm de chaux blanche. En sondant le sol a été découvert un édifice présentant un autre sol fait en mortier de tuileaux et disposé de diagonale par rapport à l'axe de l'église, mais on ne peut pas en déduire que ce sont les traces de l'église primitive. La réhabilitation des années 80 a permis de conserver le bâtiment mais il faut noter que les murs latéraux s'affaissent vers l'extérieur. (Les églises romanes de Corse G. Morachini-Mazel; Les églises piévanes de Corse à l'époque romaine au Moyen-âge Cahiers Corsica n°180)

Provenance

propriété publique

Item Relations

This item has no relations.