Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Vallecalle

Titre

Vallecalle

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, chapelle, église, fontaine, four, moulin, remise

Description

La commune de Vallecalle se situe dans le canton de la Conca-d'Oro, elle est rattachée à la communauté de communes du Nebbiu. Sa superficie est de 6,91 km2, elle est entourée des communes d'Olmeta-di-Tuda au nord et à l'est, Rutali et Murato au sud et Rapale à l'ouest. Le point culminant de la commune est le Monte di Lucciana à 511 mètres d'altitude, il surplombe légèrement le plateau de Cherma qui descend vers le sud-est pour rejoindre le lit du Bevinco qui fait la frontière avec Rutali.  Au nord-ouest du plateau de Cherma, on trouve des coteaux sur lesquels s'accrochent les deux hameaux, Pruneta à 400 mètres et Fusaja à 350 mètres. Le village se situe un peu plus bas (330 mètres), il s'avance sur un éperon rocheux qui domine le bas de la commune qui s'avance vers la plaine d'Oletta. Le village domine le Nebbiu jusqu'au Golfe de Saint-Florent.

"Dossier collectif Maisons" :

72 maisons INSEE ; 9 repérées ; 9 étudiées

11% des maisons étudiées et repérées sont du 16e siècle ; 22% sont du 17e siècle ; 50% sont du 18e siècle ; 17% sont du 19e siècle

Les murs sont majoritairement en schiste. Les toits sont traditionnellement en schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture : schiste en couverture

Créateur

Andreani Christian ; Machline Sarah

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de la Conca-d'Oro

Temporal Coverage

La commune de Vallecalle a été occupée à l'époque romaine, en témoignent les vestiges de tombes romaines trouvés en 1970 (« Tombes romaines sous tuiles découvertes à Vallecalle » in Cahier Corsica 76). Du Haut-Moyen-Age, il reste deux chapelles San Giorgio et Sant'Anastasia, celle-ci construite probablement sur le site d'une ancienne villa romaine. A une période plus tardive, les caporaux de Campocasso originaires de Sorio s'installent sur le territoire de Vallecalle. Il reste sur un éperon rocheux au lieu dit Campocassu les vestiges d'une tour, de murs d'enceinte et, à ses pieds, quelques traces d'un village. Au début du 16e siècle, Mgr Agostino Giustiniani décrit Vallecalle en disant que le territoire produit d'excellents vins. Il note plusieurs groupes d'habitations (Porneta, Fossagia et Pietralba) (« Description de la Corse », Agostino Giustiniani). L'économie de la commune reposait aussi principalement sur la culture des céréales. Les nombreuses aires à blé et paillers disséminés dans la commune le montre. Le plateau de Cherma se prête parfaitement à cette culture ainsi que les coteaux où la culture des céréales s'organisait en terrasses. Les moulins à céréales témoignent aussi de la transformation de cette matière première ainsi que de la culture de la châtaigne. Plusieurs moulins existaient sur le Bevinco, ainsi qu'un autre plus proche du village. La présence dans les soubassements des maisons du village de pressoirs à huile atteste de la culture des oliviers. L'élevage était aussi une ressource importante. Quelques familles de notables dont les Limarola ont possédées de grandes demeures qui ont évoluées au fil des siècles. Ces familles se sont aussi fait construire des chapelles funéraires à la fin du 19e siècle. Le premier recensement connu date de 1655, Vallecalle compte à cette époque 200 "âmes". La population augmente lentement pour atteindre 230 personnes en 1761, puis 304 en 1810. A la fin du 19e siècle, en 1886, on atteint 407 résidents. En 10 ans, la démographie baisse brusquement jusqu'à atteindre 289 personnes en 1896. Après une augmentation, l'année 1911 compte 503 résidents. Ce chiffre se maintient jusqu'en 1946 (513), puis descend brusquement 192 en 1962 et 95 en 1990 (Sources : "Communes et paroisses de France", CASTA).

Item Relations

This item has no relations.

Social Bookmarking