Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Barbaggio

Titre

Barbaggio

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, poste, chapelle, église, chapelle, vigneron, tour, remise, tombe

Description

La commune de Barbaggio se situe dans le Nebbio au cœur du canton de la Conca-d’Oro. Elle s’étend sur une superficie de 11km2  au pied  de la Serra di Pigno  qui culmine à 958m et la sépare de l’agglomération bastiaise. Le col de Teghime (536m), sur la route D81, constitue la porte d’entrée majestueuse de la commune et permet de découvrir au loin le golfe de Saint Florent. On pénètre sur la commune en découvrant les trois hameaux étagés de Piazze, Poggio, Gorgaccia qui constituent le bourg principal  à 170m d’altitude, autour de l’église San Marcello. Dans la plaine, on découvre une partie du vignoble de l’A.O.P Patrimonio (500hectares) dont environ la moitié se trouve sur la commune. La présence de sources et de nombreux cours d’eau : Vaccareccia, Scarpione (frontaliers de Patrimonio), Natio, Lucitello, Brietta… ont favorisé depuis la préhistoire l’implantation humaine et les activités agricoles. Barbaggio ne possède pas comme la commune voisine de Patrimonio de façade maritime, elle est séparée du littoral de Patrimonio et de Saint Florent par les collines calcaires du Monte Sant’Angelo. Dans le prolongement de la plaine on trouve les communes de Poggio d’Oletta et d'Oletta sur laquelle les vignobles de l'A.O.P. Patrimonio continuent.

"Dossier collectif Maisons" :

138 maisons INSEE; 23 repérées; 6 étudiées

26% des maisons repérées datent du 16e siècle, 17% datent du 17e siècle, 26% datent du 18e siècle, 26% datent du 19e siècle et 5% datent du 20e siècle.

La majorité des maisons sont en schiste. Les toits sont traditionnellement couverts en lauzes de schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile creuse ; tuile plate ; tuile creuse mécanique ; tuile plate mécanique

Créateur

Andreani Christian ; Machline Sarah

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de la Conca-d'Oro

Temporal Coverage

La commune de Barbaggio est occupée par l’homme depuis la préhistoire, la seule statue-menhir de Corse en calcaire : « U Nativu », découverte en 1965 en labourant un champ au lieu-dit Foata en témoigne . Celle-ci est actuellement exposée dans la commune de Patrimonio. Au lieu-dit Pelosella au pied du mont Sant’Angelo, sur un petit plateau gorgé de source , on trouve aussi une imposante dalle à cupules dénommée « u Tavulinu di u Vescu » : la table de l’évêque, qui avait vraisemblablement une fonction cultuelle. A la période médiévale, dans l’Evêché du Nebbio, la chapelle San Petru (11e siècle) est au cœur du territoire de l’ancienne Pieve de Patrimonio, elle en constituait d’ailleurs l’église principale. Un village ancien aurait été situé dans les environs. Un peu plus bas, dominant le chemin muletier élargi en route on retrouve en effet les vestiges d’une tour et d’un ensemble fortifié qui pourrait être daté du 14è ou du 15è siècle. Les seigneurs Loreto de Nebbbio puis les Bagnaia au 13e siècle, fidèles à la Commune de Pise et enfin les Cortinchi au 14e siècle étaient implantés dans la région. Ces seigneurs possédaient une douzaine de tours entre le Nebbio, la Conca-d’Oro et les contreforts de la Serra di Pigno dominant Bastia. A la période génoise dès le 14e siècle, la région est une étape importante pour rejoindre depuis Bastia le préside de Calvi. Au 16e siècle, Mgr Agostino Guistiniani dans sa « Description de la Corse » décrit Barbaggio comme un « village situé à mi-hauteur de la chaîne de montagne sur la route de Bastia », les implantations actuelles étaient donc déjà existantes, le tout formera par la suite « la Capella Santo Marcello de Barbagio). Le 15 mai 1769 Marbeuf fait occuper Barbaggio et Patrimonio pour que les troupes du roi « eussent une communication libre entre Bastia et Saint florent. La guerre de conquête Française au début du 18e siècle a été particulièrement marquée dans la Conca-d’Oro, les nombreux combats entre Patrimonio et Barbaggio en attestent, les représailles sanglantes ont aussi été la cause de la destruction de certaines maisons. Au début du 19e siècle on assiste au développement des routes impériales, dans la Conca-d’Oro, une route de charroi relie Bastia à Saint Florent en passant par le col de Teghime et arrive dans la plaine en serpentant sous les trois hameaux principaux de Barbaggio. (Piazze, Poggio, Gorgaccia). Lorsqu’on ouvre la route qui va désenclaver Barbaggio et conduire à Patrimonio (le tracé actuel n apparait pas encore déjà sur le cadastre Napoléonien de 1862, mais la route est citée comme étant carrossable par l’Abbé Galletti en 1863), de nombreuses maisons ont alors disparu. Cette route qui mène à Saint Florent en passant par Barbaggio est devenue un axe touristique très prisé dès le 19ème siècle et abondement documenté pars des peintres, dessinateurs et pionniers de la photographie. Avec l’histoire tourmentée et les guerres, les vicissitudes d’« une économie de subsistance » s’imposent jusqu’au milieu du 19è siècle, avec la paix se dessine une nouvelle économie. On assiste aussi au développement de la viticulture dans la Conca-d’Oro au détriment des activités plus anciennes (céréales), on voit se constituer dans la région des domaines et des grandes propriétés. La commune de Barbaggio qui couvre un territoire de grande amplitude entre zone de plaine et de montagne a été une étape importante pour la Liberation de la Corse durant la deuxième guerre mondiale, la bataille de Teghime le 3 octobre 1943 ouvre la voie vers Bastia. Le 4 octobre 1943, la Corse est le premier département français à être libéré. (Sources : SIMI Pierre. Les aspects régionaux de la Corse: le Nebbio. In: Revue de géographie alpine. 1957, Tome 45 N°4. pp. 711-762. ; « La piévanie de Patrimonio » cahiers Corsica 180 . Bastia 1998 ; SCALFATI Silvio P.P, Le fragment d’un cartulaire médiéval de l’évêché corse de Nebbio. In mélanges de l’école française de Rome. Moyen Age, Temps modernes T.105.n°2.1993 pp 605-627 ; ISTRIA Daniel .Pouvoirs et fortifications dans le Nord de la Corse XIème XIVème siècle ; SILVANI Paul, En Corse au temps de Paoli. Albiana)

Item Relations

This item has no relations.