Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Sant'Andrea-di-Bozio

Titre

Sant'Andrea-di-Bozio

Alternative Title


Liste des édifices étudiés
 :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, calvaire, chapelle, église, fontaine, four, maison, moulin, séchoir

Description

La commune de Sant’Andrea-di-Bozio s’étend sur 2403 hectares, elle se divise en plusieurs parties, au sud, le bas de la commune, nommé Casciani, atteint presque le Tavignano : c’est là où autrefois on cultivait la vigne, cette partie est mitoyenne des communes de Poggio-di-Venaco, Erbajolo et Favalello. Aujourd’hui, ce lieu recèle de multiples trésors qui témoignent de l’activité agricole passée ; on peut dénombrer à cet endroit plus d’une cinquantaine de « casette » abritant pour certaines des pressoirs à vin. Ces « casette » ne sont plus que des vestiges ayant subit plusieurs fois les assauts du feu. La partie haute de la commune, là où se situe le village, est composée d’anciennes châtaigneraies, de hêtraies, de chênaies et d’anciens jardins aujourd’hui recouverts de maquis. Dans les châtaigneraies, on peut trouver des séchoirs à châtaignes abandonnés. A l’Est, la commune donne naissance au ruisseau du Corsigliese et est ainsi mitoyenne avec Zuani, Focicchia et Piedicorti di Gaggio. Au nord, la chapelle de Santa Servanda est la pointe de la commune du haut de ses 1230 m. A cet endroit, la commune est limitrophe à Mazzola et Pianello. A l’ouest le ruisseau de Pasquale sépare Sant’Andrea-di-Bozio d’Alzi et d’Alando : on retrouve sur ce ruisseau quelques vestiges de moulins à farine.

"Dossier collectif Maisons" :

119 bâti INSEE ; 16 repérées ; 30 étudiées

Parmi les maisons repérées, 12,5% peuvent dater du 16e siècle ; 18,75% du 17e siècle ; 12,5% de la limite entre le 17e et le 18e siècle ; 18,75% du 18e siècle ; 31,25% de la limite entre le 18e et le 19e siècle et 6,25% du 20e siècle. Parmi les édifices étudiés, seulement 8 sont des maisons à proprement dites (26,67%) dont 12,5% peuvent dater du 16e siècle ; 37,5% du 17e siècle ; 12,5% de la limite entre le 17e et le 18e siècle ; 25% du 18e siècle et 12,5% de la limite entre le 19e et le 20e siècle.

Les maisons repérées sont toutes couvertes d'un toit à long pans dont 37,5% sont en schiste et 72,5% de tuile mécanique et sont à 81,25% des maisons de type III. 50% des maisons repérées sont organisées sur 4 niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et des combles à surcroît. L'ensemble des maisons étudiées sont couvertes d'un toit à long pans dont 50% sont en schiste et 50% en tuile mécanique ; 75% des maisons sont appareillées en schiste et moellon et enduites à la chaux. 25% de ces maisons sont organisées sur 4 niveaux : un étage de soubassement, un rez-de-chaussée surélevé, un étage carré et des combles à surcroît. 50% des maisons étudiées sont des maisons de type III et 25% des maisons de type V.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit partiel ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile creuse mécanique ; tuile plate mécanique ; schiste en couverture

Créateur

Bernardi Jean-François ; Roy Marie-Dominique

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Bustanico

Temporal Coverage

La commune de Sant’Andrea-di-Bozio est une commune que l’on peut qualifier de récente elle est issue d’une fusion entre les commune de Rebbia, Arbitro, et Piedilacorte autrefois Piedicorte-di-Mercurio (qui comptait déjà Poggio comme hameau). Ces communes en fusionnant, en 1857, on prit le nom de leur église paroissiale Saint-André. On retrouve sur la commune des maisons pouvant dater du 16e siècle et des chapelles pouvant dater du 15e siècle et surtout une chapelle particulière Santa Servanda qui selon certains pourrait dater de l’époque païenne. La commune de Sant'Andrea-di-Bozio était une commune très riche avec un territoire diversifié surtout après l’unification des communes. En 1776 à l’époque du plan Terrier, la commune actuelle était donc divisée en plusieurs villages à savoir : Rebbia, Piedicorte di Mercurio et Arbitro. Rebbia et Piedicorte-di-Mercurio (aujourd’hui Piedilacorte) se partageaient des terres dans la vallée du Corsigliese, ce territoire était composé de 834 hectares de terres dont 47% d’entres elles étaient des cultures et 20% des châtaigneraies. Rebbia et Piedilacorte partageaient aussi un territoire avec la commune de Mazzola : ce territoire était appelé Costa (ce territoire est la limite Sud actuelle de la commune de Sant’Andrea-di-Bozio limitrophe avec celle de Poggio-di-Venaco) il était étendu sur 616 hectares, cultivé a 50% et composé à 1.36% de vignes, 0.16% d’oliviers et 48% de terres. Ces deux communes possédaient aussi leur propre territoire autour de leur village. Rebbia comptait 94 hectares qui se divisaient en 5.59% de terres, 1.35% de vignes, 39.55% de châtaigniers et 53% de terres incultes. Piedicorte-di-Mercurio comptait 61 hectares composés de 6.13% de terres, de 86.53% de châtaigniers et 7.39% de terres incultes. La commune d’Arbitro s’étendait sur 748 hectares ses terres étaient diversifiées puisqu’en 1776 on retrouve sur la commune 43.17% de terres, 1.9% de vignes 0,26% d’oliviers 12.02% de châtaigniers et 42% de terres inculte. En 1857 après leur fusion les communes de Piedicorte-di-Mercurio (auparavant Piedicorte-di-Bozio), Arbitro et Rebbia donnèrent naissance a la commune de Sant’Andrea-di-Bozio qui se composait donc en 1862 de 2357 hectares dont 84% étaient des terres, 0.74% de vignes, 0.21% d’oliviers, 11,44% de châtaigniers et de 2.47% de terres incultes, le reste étant des bois (1%). La démographie de Sant’Andrea-di-Bozio avant son unification : en 1729 : Rebbia comptait 189 habitants, Piedilacorte 168 et Arbitro 89, en 1787 : Rebbia comptait 169 habitants, Piedilacorte 149, Arbitro 159, en 1831: Rebbia comptait 232 habitants, Piedilacorte 224 et Arbitro 147. Après la fuison des communes, la commune de Sant’Andrea-di-Bozio dénombrait en 1866 821 habitants, en 1906 661, en 1946 510 habitants et 63 en 1990.

Item Relations

This item has no relations.