Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Pietraserena

Titre

Pietraserena

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, chapelle, église, fontaine, lavoir, maison, moulin, pressoir, séchoir

Description

La commune de Pietraserena  fait partie du canton de Bustanico depuis 1973 et de la communauté des communes de l’oriente elle fait aussi partie de l’antique piève de rogna. Le village est situé sur une ligne de crête avec d’une part la vue sur la vallée du Tavignano au sud et sur la vallée du Corsigliese ainsi que la plaine orientale au nord. La commune s’étend sur 672 hectares qui se répartissent sur le versant nord du Corsigliese et sur une partie du versant sud du Tavignano.  Au nord le Corsigliese sert de limite entre les communes de Pietraserena, d’Ampriani et  Zalana. A l’ouest la commune est mitoyenne de Zuani et Piedicorte-di-Gaggio. Au sud Piedicorte di Gaggio est aussi la commune voisine : la limite entre elles, se situe environ à mi pente entre le village et le Tavignano. A l’est les communes limitrophes sont Pancheraccia (versant nord du Corsigliese) et Giuncaggio (versant sud du Tavignano). Giuncaggio est séparé de Pietraserena par le ruisseau de Prunelli, et Pancheraccia est séparée de Pietraserena par une ligne de crête. Le versant sud était autrefois voué aux cultures de blé de vignes et d’oliviers ; le versant nord allant jusqu’aux rives du Corsigliese était destiné à la culture de l’olivier et du châtaignier principalement le maquis recouvre aujourd’hui totalement la commune. La commune ne possède pas de montagne la plus haute pointe se situe au dessus du village a 770 m d’altitude.

"Dossier collectif Maisons" :

123 bâti INSEE ; 12 étudiés ; 7 repérées

Parmi les maisons repérées 14,3% peuvent dater du 16e siècle ; 14,3% du 17e siècle ; 14,3% de la limite entre le 18e et le 19e siècle ; 28,6% du 19e siècle ; 14,3% de la limite entre le 19e et le 20e siècle et 14,3% du 20e siècle. Parmi les 4 maisons étudiées (33,3%) 25% peuvent dater de la limite entre le 18e et le 19e siècle et 75% du 19e siècle.

Parmi les maisons repérées : 14,3% sont organisées sur 3 niveaux (étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé et comble à surcroît) ; 42,8% sont organisées sur 4 niveaux (rez-de-chaussée ; 2 étages carrés et comble à surcroît) ; 28,6% sont organisées sur 4 autres niveaux ( étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré et comble à surcroît) ; 14,3% sont organisées sur 5 autres niveaux ( rez-de-chaussée ; 3 étages carrés et comble à surcroît). L'ensemble de ses maisons sont recouvertes d'un toit à long pans : 71,25% sont couverts de tuiles mécaniques et 28,6% de schiste. 57,1% des maisons repérées sont des maisons de type I ; 28,6% des maisons de type IV et 14,3% sont des maisons de types V. Parmi les maisons étudiées : 25% sont organisées sur 3 niveaux (étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé et comble à surcroît) ; 25% sont organisées sur 4 niveaux ( étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré et comble à surcroît) ;  25% sont organisées sur 5 niveaux ( 2 étages de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; 1 étage carré et comble à surcroît) et 25% sont organisées sur 5 autres niveaux (étage de soubassement ; rez-de-chaussée surélevé ; 2 étages carrés et comble à surcroît). L'ensemble de ces maisons sont couvertes d'un toit à long pans en schiste (50%) ou en tuiles mécaniques (50%). 75% des maisons étudiées sont des maisons de type I et 25% sont des maisons de type V.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit partiel ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile creuse mécanique ; schiste en couverture

Créateur

Bernardi Jean-François ; Roy Marie-Dominique

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Bustanico

Temporal Coverage

D’après nos constatations sur le terrain le village de Pietraserena pourrait dater du 16e siècle aucune maison ni même édifice est antérieur à cette époque cependant une légende vient conforter notre idée. D’après la tradition orale, le comte Gaggio (au 15e siècle) s’était épris d’une jeune fille appelée Serena, qui s’était réfugiée dans une grotte à l’intérieur du rocher appelé «pietra» pour échapper à une vendetta. Le comte retrouva sa belle et accorda des faveurs à ceux qui viendraient s’installer autour du rocher. D’après la légende, la naissance du village de Pietraserena viendrait donc de cet événement. Pietraserena est un village qui s’est développé notamment aux 18e et 19e siècles la plupart de ces maisons datent de cette époque. Au 19e siècle, quelques familles ont fait fortune grâce aux plantations de cédrat en plaine : ces fortunes s’affichaient dans le village avec la construction de nouvelles maisons de notables où la réfection de certaines bâtisses. La démographie de la commune quant’ à elle a augmenté de 1729 à 1911 ( 141 habitants en 1729, 221 en 1810, 446 en 1876, 565 en 1911) une autre hausse de la population est constatée en 1936 avec 624 habitants. Depuis cette date, la population n’a cessée de baisser (406 habitants en 1954, 211 en 1975, 92 en 1990 et environ 40 habitants aujourd’hui). Le territoire de la commune se composait en 1769 de 28.06% de terres (blé, vergers..), de 1.33% de vignes, de 3.83% d’oliviers, 16. 12% de châtaigniers et 50% de terres incultes. En 1849 les terres cultivées augmentent (à cause de l’augmentation de la population a cette époque) 49.16% de terres, 3.22% de vignes, 5.06% d’oliviers, 36.16% de châtaigniers et 6.29% de terres incultes.

Item Relations

This item has no relations.