Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Calacuccia

Titre

Calacuccia

Alternative Title


Liste des édifices étudiés :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, aire à battre, barrage, bergerie, chapelle, châteua, couvent, église, fontaine, fouloir, four, hôtel, maison, monument aux morts, pont, remise

Description

Calacuccia se situe à 850m d'altitude sur la rive droite du Golo. La commune comporte trois écarts : Sidossi, Bonamanacce et Castellacce. L'église paroissiale à un positionnement géostratégique, elle se situe au carrefour des différents écarts. Elle compte, d'après le recensement de l'INSEE en 2009, 317 logements. Les différentes typologies de maisons sont présentes au cœur du village et dans les écarts. En plus de ces maisons, Calacuccia, comme les autres communes du Niolu, est marquée par un habitat de haute montagne : les bergeries. Certaines d'entre elles se situent sur le plateau du Pasciu, à près de 1500m d'altitude (Boniacce, Vorba, Menta, Casa Fronzula...).

"Dossier collectif Maisons" :

15 maisons étudiées ; 24 maisons repérées. 6 maisons de type I (maison de notable) ; 19 maisons de type III (rez-de-chaussée ; 1 étage carré) ; 9 maisons de type IV (rez-de-chaussée ; 2 étages carrés et plus) ; 11 maisons de type V (en rez-de-chaussée). Représentation du siècle des maisons recensées : 3 maisons du 17e 18e siecle.20 maisons du 18e, 19e siècle ; 16 maisons du 19e 20e siècle ;

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : granite ; meollon ; enduit

Créateur

Benedetti Laura ; Hornung-Flori Antoine

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Niolo-Omessa

Temporal Coverage

Calacuccia est le chef-lieu du canton Niolu-Omessa réunis en 1973. D'après le recensement de l'INSEE en 2010, la commune compte 310 habitants. La population a doublé entre 1800 et 1900 où elle passe de 578 habitants à 972 habitants. Elle augmente encore jusque dans les années 60 et régresse fortement à 400 habitants. Cette commune est marquée par la présence d'un patrimoine religieux et public important : tout d'abord, le couvent St. François qui daterait de 1600. Puis l'implantation de quatre chapelles rurales au milieu des habitations. Celles-ci s'inscrivent dans la période 17e siècle/18e siècle. L'Eglise paroissiale vouée à St. Pierre et St. Paul est postérieure à la chapelle Jean-Baptiste, détruite dans les années 80 (elle abritait la confrérie), et daterait du milieu du 17e siècle. Calacuccia, comme les autres communes du Niolu, est fortement imprégnée de la culture agro-pastorale, jusque dans les années 70. Aujourd'hui, elle représente la commune la plus animée de la microrégion car elle comporte des lieux publics tels que le groupe scolaire ou encore la gendarmerie mais aussi un petit pôle commercial et touristique. On retrouve à Calacuccia, un patrimoine bâti traversant les siècles, comme le "Castellu di Seravalle", qui date du 16e siècle et dont il ne reste plus que les ruines aujourd'hui ; le 20e siècle est marquée par la présence de maisons massives et par la réalisation du barrage à fonction de centrale électrique, mis en eau en 1968 et traversant le Golo. Sa construction a engendré la destruction de plusieurs édifices, notamment celle de nombreux moulins.

Item Relations

This item has no relations.