Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Albertacce

Titre

Albertacce

Alternative Title


Liste des édifices étudiés
 :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, aire à battre, bergerie, chapelle, laiterie, église, fontaine, four, maison, monument aux morts, moulin, pont, remise, séchoir

Description

Albertacce est une commune de 9712 ha dont la forêt située au cœur du Parc régional de Corse s'étend sur environs 4637 ha, l'une des plus grandes de Corse. A l'est, se trouve Calacuccia, au sud-est, Casamaccioli ; au sud, Letia ; au nord-est, Lozzi ; au nord, Asco. Le point culminant est u Capu Vallu à 2500m. Le Golo débute sa source à cette commune (à 1990m) au pied de la Paglia Orba et du Capu Tafunatu. La commune d'Albertacce comptait 234 habitants en 2012. Elle comprend 3 écarts : Calasima (1100m), Pietra et Zitamboli.

"Dossier collectif Maisons" :

Représentation par siècles des maisons recensées : 21 maisons du 17e-18e siecle ; 21 maisons du 18e-19e siècle ; 12 maisons du 19e-20e siècle.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : granite ; pierre locale ; meollon ; enduit ; maçonnerie

Matériaux de la couverture : tuile creuse mécanique ; ciment amiante en couverture ; tuile creuse ; tuile plate mécanique

Créateur

Benedetti Laura ; Hornung-Flori Antoine

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Niolu-Omessa

Temporal Coverage

Le nom d'origine de la commune est Lupertacce. Cette localité est marquée, d’après des recherches archéologiques, par la présence de sites pouvant dater du néolithique. Le village actuel daterait de la fin du 16e siècle, tous comme les autres villages du Niolu, reconstruit après avoir été dévastés suite à la prise de position des Niolins pour la Seigneurie Leca, lors d'une révolte contre l'autorité génoise au début du 16e siècle. Albertacce est constitué principalement de 3 écarts : Calasima, restée une commune à part entière, jusqu'au 19e siècle, Pietra et Zitamboli. Une maison, nommée "a canonica", située à A Petra, a gardé les principales caractéristiques d'une maison du 16e siècle. Les maisons présentent à Zitamboli sont, pour la plupart, présentent sur la Plan Terrier de 1793. Une maison datée de 1758 (?) ou de 1768 (?), appelée a Casanova, se veut représentative des maisons du 18e siècle de cette commune. Le cimetière se trouve sur l'emplacement de l'ancienne chapelle romane dédiée à Sainte-Marie, toujours présente sur le Plan Terrier et indiquée comme ruines sur le cadastre napoléonien de 1879. Le village d'Albertacce se compose de 2 quartiers : le plus ancien, u paese, selon la mémoire collective, daterait de la limité 16e 17e siècle ; il s'étendra au cours du 18e 19e siècle et constituera le village de l'Acelle. Le site de Tillerga est marqué par la présence d'une chapelle en ruine, San Rimeriu. Au niveau de l'évolution démographique, le 19e siècle est marqué par un fort accroissement de la population. En 1806, on compte 826 habitants. La population atteint son sommet en 1906 avec 1326 habitants. Entre 1906 et 1911, la population passe de 1326 à 883 habitants. Entre 1946 à 1990, elle passe de 1211 à 200 habitants. Les activités dominantes étaient le pastoralisme lié à l'agriculture. Le village était une étape pour les hommes qui passaient un certain temps à la plaine ou en montagne.

Item Relations

This item has no relations.

Social Bookmarking