Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Vivario

Titre

Vivario

Alternative Title


Liste des édifices étudiés
 :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, presbytère, maison, centrale, chapelle, cimetière, église, fontaine, fort, four, gare, hôtel, maison, monument aux morts, moulin, remise, tombeau, tunnel

Description

Vivario est l'une des 7 communes du canton de Venaco, aujourd'hui regroupées au sein de la Communauté de communes du Centre Corse, et du Parc Naturel Régional de Corse (territoire du "Centru"). Son territoire couvre une superficie de 7 928 ha, avec une densité de population de 6,5 habitants au km². Le village est situé à une altitude de 690 mètres, dominant un territoire qui s'étage entre 400 et 2 390 mètres. La commune de Vivario est composée des hameaux de Canaglia, Savaggio, Tattone et Vizzavona. Nous pouvons mentionner le lieu-dit Malla Cella situé en contrebas du village, qui constitue une des anciennes localités habitées, aujourd'hui à l'abandon. Ce lieu-dit regroupait les activités agricoles de la commune. On dénombre, par exemple, 6 moulins dont tous sont en ruine ou disparu. Le hameau de Vizzavona a connu une activité touristique entre la fin du 19e siècle et tout au long du 20e. Mais également des activités économiques avec la culture du pin Lariccio et des Hêtres, qui servaient à la production de bois d'œuvre et de chauffage. Une glacière présente à Vizzavona témoigne du commerce de la glace dans cette région. La glace, une fois découpée, était expédiée en train et vendue au détail dans les rues d'Ajaccio et de Bastia. Elle fut créée en 1880, et cessa de fonctionner vers 1927, quand les glacières industrielles d'Ajaccio et Bastia, plus rentables, arrêtèrent la production. La commune de Vivario est le témoin du patrimoine industriel au travers de ces nombreux ponts, tunnels, gares qui jalonnent le territoire. Une usine hydroélectrique construite en 1910 a permis d'amener l'électricité dans la commune.

"Dossier collectif Maisons" :

11% des maisons repérées datent du 18e siècle, 54% du 19e siècle et 35% du 20e siècle.

La majorité des maisons repérées sont en moellons de granite. Les toits sont traditionnellement couverts de tuiles.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : granite ; pierre locale ; moellon ; maçonnerie ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile plate mécanique ; tuile creuse mécanique ; tôle ondulée

Créateur

Fresi Laura ; Luciani Noëllie ; Mosso Jérôme

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Venaco

Temporal Coverage

Les premières traces connues de l'occupation du territoire de Vivario remontent à la Préhistoire. L'homme est présent à Vizzavona depuis plus de 7 000 ans. L'Abri Southwell, habité au néolithique, atteste de cette occupation. Vivario dépendait au Moyen-âge de la circonscription ecclésiastique ou piève de Rogna (diocèse d'Aleria). Ce fut, notamment au 16e siècle, un point de passage stratégique comme le montrent les décrets de la République de Gênes. Il faut attendre le 18e siècle pour voir la construction de 2 forts à ses emplacements. Tout d'abord le fort de la Foce à l'aplomb du col de Vizzavona, édifié en 1769. Ainsi que le fort de Pasciola, édifié en 1771, qui domine la commune de Vivario. Vivario est à l'origine un ensemble de hameaux appelé "paese di Vivario" édifié entre le 6e et le 9e siècle, et comprenant U Perellu, Muracciole, Arca, Giumellacciu, et Gatti di Vivario, ainsi que la Plaine de Vivario, aujourd'hui faisant partie de la commune d'Aghione. Par décret du 27 avril 1864, la nouvelle commune d'Aghione est formée de territoires distraits des communes de Gatti-di-Vivario et de Vezzani. Le chef-lieu est fixé à Aghione, ses limites sont établies avec les communes de Vezzani, Pietroso, Antisanti, Aleria et Ghisonnaccia. Les hameaux de Tattone et Vizzavona se sont développés à partir des années 1880, avec la construction du chemin de fer. La création de la ligne de chemin de fer Ajaccio-Bastia, aura entrainée de nombreux travaux, notamment le tunnel de Vizzavona, qui a nécessité 8 ans de travaux pour le percer. Il fut inauguré le 14 juillet 1889. Grâce au chemin de fer le hameau de Vizzavona, devint pendant plus d'un siècle, un lieu de villégiature prisé des citadins de l'île et des anglais précurseurs en matière de tourisme et de thermalisme. Le patrimoine bâti témoigne de cette activité, comme les vestiges du Grand Hôtel de la Forêt qui fut construit en 1893. Les origines étymologiques du nom de Vivario, venant du latin Vivarium (vivier, réserve giboyeuse) a remplacé par décret du 25 novembre 1920 l'ancien toponyme de Gatti-di-Vivario. Le premier recensement connu date de 1589, avec une population de 250 habitants. Une moyenne de 550 habitants pour le 18e siècle. Le 19e siècle voit la population accroitre considérablement pour atteindre son seuil le plus haut en 1891 avec 2 727 habitants. Le 20e siècle verra la population décroitre comme traditionnellement dans la plupart des villages insulaires, pour atteindre son seuil le plus bas en 1990 avec 493 habitants. Le dernier recensement de 2009 connait une légère hausse avec 533 habitants.

Item Relations

This item has no relations.