Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Venaco

Titre

Venaco

Alternative Title


Liste des édifices étudiés :

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, mairie, poste, carrière, chapelle, cimetière, église, fontaine, four, gare, maison, monument aux morts, moulin, pont, remise, rucher, tombeau, scierie, viaduc

Description

Venaco est le chef-lieu de son Canton éponyme, et fait partie de l'ensemble des 7 communes de celui-ci. Aujourd'hui regroupées au sein de la Communauté de communes du Centre Corse, et du Parc Naturel Régional de Corse (territoire du "Centru"). Son territoire couvre une superficie de 5 372 ha, avec une densité de population de 14,1 habitants au km². Le village est situé à une altitude de 600 mètres, dominant un territoire qui s'étage entre 198 et 2 626 mètres. La commune de Venaco ne possède pas de hameaux à proprement parler mais plus de 3 "quartiers" comme on pourrait le qualifier aujourd'hui, qui sont Campo-Vecchio, Lugo, et Serraggio. Les activités agricoles, le maraichage et l'élevage, utilisaient la plus grande partie du territoire et fournissaient l'essentiel des moyens d'existence et d'alimentation. Ces activités dépassaient une agriculture de subsistance, une partie des récoltes étaient destinées aux échanges et au commerce. Nous pouvons prendre l'exemple d'un rucher qui se trouve en contrebas du pont de Noceta, qui réunissait un ensemble de plus de 100 ruches, qui est le témoin d'une activité agricole abondante. Témoin également de la vie économique passée, la carrière de marbre de Serraggio dite carrière de marbre bleu turquin ainsi que la scierie hydraulique qui sont exploitées à partir de la 2e moitié du 19e siècle, dont a été extrait du marbre destiné principalement à l'exportation. La qualité du règne minéral du territoire de la commune est déjà mentionnée dans les matrices du plan Terrier, en précisant qu’il existait plusieurs carrières de pierres propres à la chaux et d'autres bonnes à bâtir. Il existe encore aujourd'hui un four à chaux de grandes dimensions, témoin de cette activité passée.

"Dossier collectif Maisons" :

2% des maisons repérées datent du 16e siècle, 5% du 17e siècle, 18% du 18e siècle, 48% du 19e siècle et 27% du 20e siècle.

La majorité des maisons repérées sont en moellons de pierre locale. Les toits sont traditionnellement couverts de schiste.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : pierre locale ; moellon ; maçonnerie ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile creuse mécanique ; tuile creuse mécanique ; ciment en couverture ; schiste en couverture ; matériau synthétique en couverture

Créateur

Fresi Laura ; Luciani Noëllie ; Massiani Sandrine ; Mosso Jérôme

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton de Venaco

Temporal Coverage

Venaco, dépendant au Moyen Age de la circonscription ecclésiastique ou « piève » de Venaco (diocèse d’Aleria), formait au début du 16e siècle, l’un des sept lieux habités du Venacais mentionnés par Monseigneur Giustiniani, évêque du Nebbio, dans son ouvrage « Dialoguo nominato Corsica » paru en 1531. La « piève » de Venaco formait une seule paroisse. Le siège de la pievanie était la paroisse de Poggio-di-Venaco, Saint Quilicus, dont dépendaient les annexes de Riventosa, Casanova, Lugo, Campo Vecchio, Santo-Pietro-di-Venaco et Serraggio-di-Venaco. En 1790, toutes sont érigées en communes et Serraggio et Santo-Pietro deviennent paroisses indépendantes. Le canton de Venaco porte son nom actuel depuis 1874. En 1793, on parlait du Canton du Vecchio et en 1828 de celui de Serraggio. Le village de Venaco qui constitue aujourd'hui un ensemble de 3 lieux-dits, était autrefois composé de 3 villages indépendants : Campo-Vecchio, Lugo-di-Venaco, Serraggio-di-Venaco. Un décret du 5 février 1850, réunit en une seule commune, Lugo-di-Venaco et Campo-Vecchio, dont le chef-lieu est fixé à Lugo, et attribue à cette dernière un territoire détaché de Serraggio, fixant de nouvelles limites communales. Il faut attendre le décret du 21 décembre 1874 pour voir la commune de Serraggio-di-Venaco et celle de Lugo-di-Venaco réunies en une seule commune, et prendre le nom de Venaco. Le village de Venaco dispose aujourd'hui de 2 lieux de cultes, le premier à Lugo de Venaco dédié au vocable de Saint-Antoine, pouvant dater de la fin du 17e siècle ou du début du 18e siècle. Et le second à Serraggio-di-Venaco, dédié au vocable de Saint-Michel Archange, figurant sur le plan Terrier, et pouvant dater de la 1ère moitié du 18e siècle comme l'indique la date portée sur la voûte en berceau de la nef qui mentionne 1723. Il nous faut mentionner également un 3e lieu de culte à Campo-Vecchio, une chapelle privée qui est dédiée au vocable de Saint-Roch, qui s'inscrit dans un ensemble architectural pouvant dater du 16e siècle, comprenant une maison principale avec ses dépendances comme cette chapelle ou encore un séchoir à châtaigne et un four à pain. A partir du 19e siècle, la commune connait un enrichissement de la population qui se traduit sur le plan architectural par la construction de nouveaux édifices caractéristiques des maisons de notables. Certains exemples sont particulièrement éloquents, comme le château Bona. Ces changements transparaissent également au travers du patrimoine funéraire et notamment des chapelles funéraires que les grandes familles se font construire dont quelques unes sont remarquables. Le premier recensement démographique connu date de 1686 et mentionne une population de 530 habitants. Le 18e siècle connait une baisse démographique significative pour aboutir en 1790 à 150 habitants. Le 19e siècle sera une période de croissance démographique avec un pic de population en 1891 s'élevant à 2 381 habitants. Comme traditionnellement, le 20e siècle verra la population décroitre pour aboutir en 2009 au dernier recensement avec 758 habitants.

Item Relations

This item has no relations.