Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Lento

Titre

Lento

Sujet

Haute-Corse, 2B, patrimoine, inventaire, bâti, maison, remise, école, église, chapelle, fonatine, lavoir, four

Description

La commune de Lento  est l’une des treize communes faisant partie du canton de l’Alto-di-Casaconi.  Son territoire d’une superficie de 23,72 km² s’étend au sud du massif de Tenda, sur la rive gauche du fleuve du Golo,  jusqu’au sommet du Mont « Anghjulu », avec une altitude minimale de 131 mètres en plaine et maximale de 1349 mètres en montagne. La commune est limitrophe aux communes de Pieve, Pietralba, Canavaggia, Castello-di-Rostino, Bigorno et Bisinchi. Elle compte actuellement 116 habitants avec une densité de 4,9 habitants au km².

"Dossier collectif Maisons" :

125 bâtis INSEE ; 11 étudiés ; 14 repérés

4% des maisons datent du 15e siècle, 8% du 16e siècle, 4% du 17e siècle, 64% du 18e siècle, 8% du 19e siècle et 12% du 20e siècle.

Toutes les maisons repérées sont en schiste, Certaines enduites à la chaux ou au ciment. Les toits sont traditionnellement couvert de lauzes ou de tuiles creuses mécaniques rouges.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : schiste ; moellon ; enduit ; ciment ; enduit partiel

Matériaux de la couverture : schiste en couverture ; tuile creuse mécanique

Créateur

Cesari Sandrine ; Geronimi Josepha Daria

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Haute-Corse, 2B, Canton d'Alto-di-Casaconi

Temporal Coverage

La commune de Lento atteste d’une occupation humaine ancienne. Les traces de l’occupation romane sont marquées, comme en témoigne la chapelle romane San Cervone située sur les hauteurs du village datant du 12e-13e siècle ou encore la chapelle San Cipriano située en contrebas du village.
Durant le moyen-âge et jusqu’au XIIème siècle, la communauté de Lento est dirigée par les Amondaschi, seigneurs dominant un vaste territoire de l’île comprenant entre autre la Costiere et le Casacconi. À partir du 12e siècle les territoires de Costiere sont administrés par Pise et les seigneurs De Bagnaria. En 1520, la commune de Lento fait partie de la pieve de Bigorno et est référencée comme lieux habités. Certains bâtis du village, présentent d’ailleurs des linteaux gravés avec des datations du 16e siècle. Le village est en partie brûlé en 1565 par le gouverneur et administrateur génois Doria qui mène une expédition punitive contre le soulèvement populaire. Lento sera également le théâtre des batailles qui opposeront l’armée corse de Pascal Paoli aux armées françaises pour la conquête de l’île. En effet, le 7 mai 1769, au lendemain de la reddition de la piève de Bigornu, le Comte de Vaux qui commandait le corps expéditionnaire français envoyé par Choiseul pour mater la rébellion et soumettre la Nation corse à l'obéissance, investit le village et y établit son quartier général. Ses troupes s'installent sur la commune, à la chapelle San Cipriano et à la chapelle San Cervone, avant de livrer combat et remporter la bataille de Ponte Novu le 8 mai 1769.
En 1769, lorsque la Corse passe sous administration française, la pieve de Bigornu prend le nom de canton de Costera qui deviendra à son tour en 1828 le canton Campitello. Il faudra attendre la fusion des cantons en 1973-1976 pour que Lento intègre le canton de L’Alto-di-Casaconi.

Item Relations

This item has no relations.