Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Appietto

Titre

Appietto

Sujet

Corse-du-Sud, 2A, patrimoine, bâti, inventaire, église, chapelle, cimetière, fontaine, four, lavoir, mairie, école, maison, pont

Description

La commune d’Appietto a une forme allongée d’Ouest en Est : une longueur de 13km pour une largeur maximale de 3,5 km, soit une superficie de 34,41 km2. Elle est mitoyenne des communes de Calcatoghju au Nord, Valle-di-Mezzana et Sarrola-Carcopino à l’Est, Alata au Nord-Ouest et Afa au Nord-Est. Elle touche la mer dans le golfe de Sagone à l’Ouest. Le point culminant d’Appietto est la Punta San Sistu (876 mètres). Les autres sommets – la Punta Pastinaca (814 mètres), le Mont Gozzi (716 mètres), la Punta Molendinu (684 mètres) – sont inclus dans des lignes de crêtes ou appartiennent à des collines isolées. De forts pendages occupent une grande partie de la superficie (1). La commune est divisée hydrologiquement en 2 parties : une petite zone appartenant au bassin de la Gravona (lieu-dit Sarpaghja, Peru Tondu, Vulpaghja, Chjosu Vechju ect.) et un bassin versant dirigé vers le golfe de Lava, parsemé de nombreux ruisseaux saisonniers dont le plus important est la Lava. La ligne de partage des eaux passe par le col du Listincu à 232 mètres. Le cœur du village constitué par les hameaux de A Teppa, A Piuvanaccia et U Marchesacciu culminant à 480 m d'altitude. Le reste de la commune se compose de hameaux anciens (Volpaja, Lava, Listincone, Picchio, Piscia Rossa) et de plusieurs lotissements récents (Orsala - Monte Nebbio, Chiosu Vechju , Vanghone, Filetta ).

(1) Comiti, Pierre (2011). La tour d’U Marchesacciu – Appietto Corse du sud. Laboratoire régional d’archéologie.

"Dossier collectif Maisons" :

914 bâtis INSEE ; 12 repérés ; 23 étudiés

15% des maisons repérées datent du  14e et du 16e siècle, 15% du 18e siècle, 50 % du 19e siècle et 20 % du 20e siècle.

Toutes les maisons sélectionnées et repérées  sont en granite. Les toits sont couverts pour la plupart de tuiles creuses.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : granite ; moellon ; pierre de taille ; terre glaise ; enduit 

Matériaux de la couverture : tuiles creuses ; tuiles flamandes ; tuiles mécaniques ; ciment en couverture

Créateur

Benedetti Davia ; Cosimi Lyvia

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Corse-du-Sud, 2A, Canton d'Ajaccio VII

Temporal Coverage

Les premières traces de la fréquentation du territoire d’Appietto remontent au Néolithique moyen notamment avec l’édification des dolmens de Ciutulaghju et Bocca à a Croce. A l’âge du Bronze, les secteurs de Punta Pelusela et de Punta Ficaghjola, déjà occupés au Néolithique, se dotent d’enceintes fortifiées. Les témoignages de l’Antiquité sont minces : on pense que le site de Pieve Vechja pourrait être lié aux premières communautés paléochrétiennes de la vallée de la Gravona (1). Hormis ce dernier, l’ensemble des autres sites répertoriés sur la commune d’Appietto, tel celui de la chapelle de la Punta San Sistu, appartiennent au bas Moyen Age. Au début du 16e siècle, Appietto est une piève et une communauté de même nom qui compte environ 50 habitants vers 1520. La politique de Gênes induit la construction des tours de surveillance du littoral (exemple de la tour d’U Marchesacciu). De par sa superficie et sa richesse, le territoire d’Appietto a une forte activité agropastorale depuis le Moyen-âge jusqu’au 20e siècle. La commune fait partie de la piève d’Ajaccio jusqu’en 1790. Après cette date, elle est rattachée au canton de Sari d’Orcinu et de la Mezzana (2). Dès lors, Appietto constitue une enclave entre l’Orcino et le pays ajaccien, ce qui entraine un important mouvement de transhumance des bergers du Celavu vers le territoire d’Appietto. Ceci génère de nombreux litiges à propos de délits de pacage et d’appropriation abusive des sols, entre les habitants d’Appietto et de Bocognano, territoire du Celavu. Ces derniers sont contraints d’abandonner leur ancien territoire pour se diriger vers la moyenne vallée de l’actuel village d’Appietto. Ici se forment deux bourgs qui sont les actuels hameaux de A Teppa et d’U Marchesacciu et, entre eux, quelques caseddi du hameau de A Piuvanaccia. En 1859, la commune d’Appietto est rattachée au canton d’Ajaccio (2). Au niveau démographique, la commune connait une certaine constance avec 450 habitants en 1586 pour 360 en 1686 (1). Elle augmente aux 18e et 19e siècles avec 785 en 1766 et 614 en 1846 pour continuer de croitre après le tournant de la seconde guerre mondiale avec 857 habitants en 1990 (1) et 1442 en 2009 (2).

(1)Comiti, Pierre (2011). La tour d’U Marchesacciu – Appietto Corse du sud. Laboratoire régional d’archéologie.
(2) Casta, François Abbé (1993). Paroisses et communes de France, Corse. Paris : CNRS.

Item Relations

This item has no relations.

Social Bookmarking