Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

couvent des religieuses de Saint-Joseph

Titre

couvent des religieuses de Saint-Joseph

Description

Bâtiment conventuel de plan rectangulaire régulier, comportant un rez de chaussée, un étage carré et un comble à surcroît au dessus de la corniche à moulure en cavet. Style éclectique mêlant le néoclassique et le médiéval. Soubassement en pierres de taille granite. L'entrée principale, sur l'élévation antérieure, présente un degré rectangulaire pour accéder à une porte en bois à vantail unique, surmontée d’un tympan à châssis en éventail dans une voussure en syénite, à pilastres couronnés par des chapiteaux cubiques. L’entrée est surmontée d’un bandeau en arc plein-cintre avec écritures gravées et d’un blason. 6 pilastres sur la façade antérieure à travée rythmique avec 6 fenêtres plein cintre ; deux fenêtres carrées au niveau du comble à surcroit. Elévation postérieure mitoyenne. Le toit est en terrasse avec brisures sur les rebords, originellement surmonté d’un belvédère.

Créateur

Benedetti Davia ; Cosimi Lyvia

Date

1ère moitié du 19e siècle

Droits

(c) Collectivité Territoriale de Corse ; (c) Università di Corsica Pasquale Paoli

Spatial Coverage

Corse, 2A, Alata, Piazza Maiò
41°58'36", 8°44'36"

Temporal Coverage

Couvent datant de la première moitié du 19e siècle. Charles André Pozzo di Borgo, descendant direct de Suzzone Il Pozzo di Borgo et des Seigneurs des Montichi, ambassadeur de Russie en France, fait construire le couvent sous la Restauration. La bâtisse est, au début du 20e siècle, propriété communale, habité par la famille Casalonga (source orale Santa Castellani). Dès 1939, il appartient à l’Hospice Civil d’Ajaccio (matrices cadastrales) et est habité par les religieuses ; il sert de garderie pour les enfants. Le couvent est ensuite racheté par Charles Marie Casalonga en 1961 (matrices cadastrales). Il appartient à ce jour à la famille Menacé d’Ajaccio (source orale : Santa Castellani).

Provenance

propriété privée

Geolocation

Social Bookmarking