Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

château dit château de la Punta

Titre

château dit château de la Punta

Description

Château présentant 1 étage de soubassement, 1 rez-de-chaussée surélevé accessible par 2 escaliers extérieurs avec perrons sur les élévations nord (élévation principale) et sud (élévation donnant sur jardin et statue), 2 étages carrés et 1 étage de combles. Le pavillon reproduit sur son élévation nord, une partie de l'œuvre de Jean Bullant et sur son élévation sud, une partie de celle de Philibert Delorme. Le rez-de-chaussée de l'élévation sud est orné de 8 colonnes ioniques séparant des baies. Au-dessus règne un entablement ionique sculpté. Décorant l’étage carré, se trouvent huit colonnes corinthiennes. En guise de couronnement, un entablement forme corniche corinthienne. L'ensemble des colonnes avec leurs chapiteaux, l'entablement ionique et la corniche corinthienne proviennent des Tuileries. Sur l'élévation nord (selon Jean Bullant), deux colonnes ioniques avec plaques de marbre et chapiteaux, provenant du pavillon de l'Horloge, décorent la porte d'entrée. Selon la tradition orale, elles auraient été sculptées par Jean Goujon. L'entablement est le même que sur l'élévation sud, et se continue sur les façades est et ouest, ornées de pilastres. Les combles présentent des lucarnes en œil-de-bœuf.

Créateur

Benedetti Davia ; Cosimi Lyvia

Date

4e quart du 19e siècle ; 1996

Droits

(c) Collectivité Territoriale de Corse ; (c) Università di Corsica Pasquale Paoli

Spatial Coverage

Corse, 2A, Alata, A Punta
41°57'21", 8°42'29"

Temporal Coverage

Le comte Charles Pozzo di Borgo, député de Corse, était âgé de 24 ans lorsque l'Assemblée Nationale décida la destruction du château des Tuileries, incendié durant la Commune. L'entrepreneur chargé de la démolition ayant mis en vente les matériaux, le comte acheta un lot de pierres sculptées qu'il fit photographier en place, puis numéroter afin de pouvoir les reconstituer telles qu'elles étaient placées avant la démolition. Charles Vincent, architecte, fut chargé d'établir les plans du pavillon et d'étudier la possibilité d'une construction en Corse. Construction de 1886 à 1891

Provenance

propriété publique

Geolocation

Social Bookmarking