Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

église paroissiale Saint-Cyr dite San-Quilicu

Titre

église paroissiale Saint-Cyr dite San-Quilicu

Description

Édifice de plan en croix latine de 30 mètres de long sur 8 mètres de large, à chevet plat, formé d'une nef unique voûtée en berceau à lunettes et de deux chapelles latérales. Le chœur est également voûté en berceau tandis que l’abside est plate. La nef dévoile également une chair à prêcher ornée de colonnettes torses. L'élévation antérieure présente une porte ouvragée à deux vantaux en bois recouverte de décors polychromes dont Joseph Orsolini dresse l’inventaire en 1991 : «Saint-Cyr et sa mère sainte-Julitte, Saint-Cyriaque, Saint-Cyr seul, Saint-François aux Stigmates puis les images de la Colombe, symbole de l’Esprit Saint de l’Annonciation ; l’oiseau, symbole d’abondance ; les lions, symboles très anciens de la garde des sanctuaires ; la fleur de lys, liée à l’Annonciation ; la vigne, symbole de l’Eucharistie ». La porte est couverte d’une niche de dévotion elle-même couverte d’une fenêtre-haute et d’un fronton triangulaire. La tour-clocher, s’élevant sur près de 30 mètres de haut, se compose de 5 niveaux séparés par des bandeaux moulurés : le seconde niveau présente des oculi ; le troisième à baies libres cintrées ; le quatrième à baies libres cintrées abrite la chambre des cloches ; le cinquième à baies libres cintrés. La tour-clocher est sommée d’un bulbe.

Créateur

Chiari Laurent ; Laborde Mathieu

Date

1598 ; 1686 ; 18e siècle ; 2e moitié 20e siècle

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, 2B, Haute-Corse, Lugo-di-Nazza, 42° 4' 26'', 9° 18' 7''

Temporal Coverage

L'Encyclopédie Italienne des Lettres et des Beaux-Arts (Rome, 1949) la cite parmi les premières églises baroques de Corse, style importé par les maestri génois. Église paroissiale apparaissant pour la première fois dans le registre de baptêmes de la paroisse en 1598. Inaugurée par l’évêque le dernier jour du mois de mai de cette année, elle est décrite par Mgr Giambattista Spinola en 1686 en forme de croix latine avec ses chapelles latérales, l’autel majeur est doté d’un tabernacle mais l’autel portatif est dépourvu de reliques, il y a une sacristie et les fonts baptismaux sont en marbre. En 1686, le clocher n’est pas mentionné : il pourrait avoir été construit dans le premier quart du 18e siècle par l’architecte Domenico Baïna, il fut entièrement restauré en 1998. Au 18e siècle, l’église connaît de nombreux travaux d’embellissement comme l’installation de la chaire à prêcher signé à la date du 27 août 1743 par Filippo Francesco Filippi, le décor baroque de la nef et des autels et la porte en bois ouvragée semblant porter la date de 1750 ou 1790. En 1827, 2000 francs sont sollicités pour trois clés en fer destinées à soutenir la voûte crevassée sous l’effet de la foudre, la pose d’un pavement et le blanchiment de l’église. En 1903, sa toiture et sa charpente sont restaurées et, l’année suivante, le maitre-autel, les chapelles et la nef sont badigeonnées. Un article du Petit Marseillais en 1935 mentionne que le clocher menace ruine et qu'il fut frappé plusieurs fois par la foudre dans des temps plus anciens. La rénovation quasi complète de l’église et de son clocher ont été entrepris au cours des années 1990. (Sources : ANDREANI (J.), Lugo-di-Nazza, des origines à nos jours, Société historique de Corte, 2010 ; TENCAJOLI (O.-F.), Chiese di Corsica, Desclée & Editori Pontifici, Rome, 1936 ; Le clocher de Lugo di Nazza, Le Petit Marseillais, supplément « La Corse », 28 novembre 1935)

Provenance

propriété de la commune

Item Relations

This item has no relations.