Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Bocognano

Titre

Bocognano

Alternative Title

Bucugnà

Liste des édifices étudiés :

Sujet

Corse-du-Sud, 2A, patrimoine, bâti, inventaire, chapelle, cimetière, église, Sainte-Lucie, fontaine, four, hôtel, lavoir, maison, mairie, école, gare, moulin, pont, séchoir, tunnel, viaduc

Description

La commune de Bocognano se situe en Corse du Sud, dans le Canton de Celavo-Mezzana et fait partie de la Communauté des Communes de la Haute Vallée de la Gravona. Son altitude moyenne est de 800 mètres. Son point culminant est A Punta alla Vetta (2255m). La végétation se compose essentiellement de chênes verts, de châtaigniers et de hêtres. Le cours d'eau le plus important est la Gravona.

"Dossier collectif Maisons" :

460 bâti INSEE ; 19 repérées ; 6 étudiées

4% des maisons repérées datent du 16e siècle ; 32% des maisons repérées datent du 17e siècle ; 28% des maisons repérées datent du 18e siècle ; 36% des maisons repérées datent du 19e siècle.

Les maisons sont traditionnellement en granite, la majorités sont enduites.

Les toits sont à longs pans (sauf le Palazzu qui a un toit à quatre pans) couverts de tuiles creuses mécaniques.

Matériaux du gros-oeuvre et mises en oeuvre : granite ; enduit

Matériaux de la couverture : tuile creuse mécanique ; tuile plate mécanique

Créateur

Luciani Chjara ; Stefanaggi Xavier

Droits

(c) Università di Corsica Pasquale Paoli ; (c) Collectivité Territoriale de Corse

Spatial Coverage

Corse, Corse-du-Sud, 2A, Canton de Celavo-Mezzana

Temporal Coverage

Le territoire de la commune de Bocognano est occupé très certainement depuis la préhistoire, c'est en effet le lieu d'estive le plus important de la vallée de la Gravona. Nous savons très peu de chose sur les périodes précédents le moyen-âge. Les traces les plus anciennes réellement visibles sont les vestiges de l'église Santa Maria datés du VIIe siècle par G. Moracchini-Mazel. En 1531, Mgr Giustiniani nomme la plupart des hameaux existant aujourd'hui: Moraschi, Corsaccii, Quercioli, lo Pè di Bocogna (?), Villanova, Celli et Busso. Mgr Mascardi cite l'église Sainte Lucie en 1587. Aux XVIe et XVIIe siècle, la communauté va se développer peu à peu avec la plantation des châtaigniers. La plaine d'Afa appartient à la communauté et est occupée par les bergers en hiver. On y trouve un oratoire dédié à Saint-Antoine-Abbé. Après la Révolution de 1789, Bocognano devient chef-lieu de canton et c'est au XIXe siècle (malgré le fait qu'Afa devienne une commune à part entière) que le village va connaitre son essor le plus important (châtaignes, élevage, exploitation de la forêt, arrivée du chemin de fer, exploitation du glacier de Tanedda...) Bocognano est connu aussi pour les célèbres bandits Bellacoscia. La commune reste la principale terre d'estive du canton. Au début du XXe siècle, Bocognano paiera un lourd tribu de la première guerre mondiale.

Item Relations

This item has no relations.

Social Bookmarking