Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Parcourons ensemble

Le fonds Marcel Tournayre (Ghjasè di l'arba)

Nous rappelons que tous les documents sont disponibles en consultation dans les locaux de la Médiathèque culturelle de la Corse et des Corses (M3C, UMR 6240 LISA-Università di Corsica Pasquale Paoli).

 

Le fonds Tournayre se répartit selon 2 types de supports : d’une part des ouvrages de botanique (Le botaniste cultivateur, Flore d’Europe, les démonstrations élémentaires de botanique, les herbiers de Blackwell à usage pharmaceutique), et d’autre part une somme de documents et de feuillets volants qui se regroupent autour de trois grandes thématiques :

D’abord le métier de botaniste de Joseph Stefani, ancien élève et préparateur du Professeur Elysée Reverchon qui était un grand botaniste du 19ème siècle : on a ici les traces d’une correspondance entre Joseph Stefani avec des acheteurs anglais de Londres (Barr and sons) ainsi qu’avec le Conservatoire et le jardin botanique de la ville de Genève.

Les documents évoquent ensuite divers aspects de l’élevage du bétail (plus précisément des bovins) sur les îles Lavezzi et Cavallo (nantu a l’isuli pasciali). C’est aussi l’aspect juridique qui est évoqué ici puisque des nombreuses pièces documentaires renvoient aux problèmes liés à un contrat de bail à cheptel d’une durée de six ans entre Joseph Stefani et André Carrega, au terme duquel, après saisie auprès ministre de la justice, Garde des Sceaux, la cour d’appel de Bastia tranchera en 1903 en faveur de Joseph Stefani.

Des feuillets d’intérêt personnel évoquent enfin la généalogie des Stefani, accompagnés de photographies de famille.

 

1. Découverte et connaissance de la botanique médicale : allier l’utile à l’agréable  

 

Cliquez sur le thème choisi pour consulter l'ensemble des documents de la M3C qui s'y rapporte !

Parcourir le fonds Tournayre, cela permet de mieux identifier l’herbier insulaire et ses variétés endémiques, ses usages pharmaceutique aussi, le pharmacopée traditionnelle des plantes, ses activités et effets, ses modes de préparation.

Quelques entrées phares retenues dans la M3C :

 

2. Une meilleure connaissance du territoire : Histoire de Bonifacio, les îles Lavezzi, et la Corse

Le fonds Tournayre renvoie aussi au questionnement plus général des espaces géographiques et de leur mise en valeur, de la répartition des ressources botaniques et de leurs activités. 

Nous y trouvons des renseignements précieux sur l’évolution historique des îles Lavezzi et Cavallo (l'isuli pasciali en corse, du fait que les bergers y menaient paître les bêtes), sur l'histoire de la propriété aussi, ainsi que des indices sociologiques précieux concernant l’activité professionnelle du botaniste de l’époque. Le fonds nous offre aussi un témoignage sur les pratiques agricoles et l'élevage du bétail dans la région bonifacienne, notamment au travers des correspondances entre Joseph Stefani avec des acheteurs anglais de Londres (Barr and sons) ainsi qu’avec le Conservatoire et le jardin botanique de la ville de Genève.

Quelques pistes de lecture intéressantes sur omeka :

3. La paradoxale ouverture du territoire insulaire  

Il est étonnant de voir à quel point Ghjasè di l'arba s'intéressait à la flore endémique, en la cultivant, mais aussi et plus généralement, à la flore d'Europe. La vente  et commerce des plantes constituent une part important des échanges épistolaires, en langues française, allemande, italienne

Entrées concernées sur la M3C :

 

  

Christophe Luzi