Recherche utilisant ce type de requête :



Recherche seulement sur ces types d'enregistrements :

Contenu
Collection
exposition
Page de l'exposition
Simple Page

Recherche avancée (contenus seulement)

Identités et Cultures : les processus de patrimonialisation

Les chercheurs du thème « Identités, Cultures : les processus de patrimonialisation » travaillent à la découverte, la reconnaissance et la transmission des savoirs et savoir-faire identifiés en Corse, afin d’inscrire ce capital culturel dans un processus de « patrimonialisation », engageant ainsi des dynamiques de valorisation. La future banque de données multidisciplinaire (« Médiathèque Culturelle de la Corse et des Corses ») constituera un outil fondamental de visualisation et d’aide à l’analyse des phénomènes culturels, anthropologiques, archéologiques, historiques, littéraires et linguistiques étudiés depuis plus de vingt ans à l’Università di Corsica Pasquale Paoli.

Cet axe de recherche adopte une perspective comparative ouverte aux échanges linguistiques et interculturels. Dans le rapport problématique qu’ils instaurent entre passé, présent et futur, les champs des langues et des littératures peuvent ainsi être appréhendés dans une perspective qui en fait aussi des témoignages à conserver, à classer, à interpréter, des traces perçues à la fois comme lieux, enjeux mémoriels et comme outils pour la compréhension du présent. La diversité des modes d’approche et des objets d’étude individuels converge ainsi vers des opérations qui sont fondamentalement de nature transversale et comparatiste, et qui s’attachent à connecter des périodes et des lieux où s’affirme une dialectique entre rupture et continuité, entre passé et présent, entre modernité et tradition, pour décrire les processus d’identification et de fabulation qui soutiennent la diversité des langages.

Les savoirs et les pratiques culturelles sont ici considérés comme l’un des objets auxquels s’appliquent les processus de patrimonialisation, dans des sociétés plurilingues, pluriculturelles, multiconfessionnelles et pluriethniques. Les situations d’immigration de la Corse seront étudiées. Une fois désignées et authentifiées dans une société donnée, certaines pratiques sociales ou professionnelles accèdent au statut instrumental de savoirs reconnus, communicables, médiatisables et enseignables, et ils circulent dans différentes sphères de la société, selon des processus particuliers de restitution/valorisation. La réappropriation des savoirs, dont certains deviennent des biens sociaux échangeables (sous forme de diplômes et qualifications notamment), pose des questions juridiques liées au droit des groupes sociaux concernés. Objectifs : Identifier les obstacles à la circulation des savoirs et des pratiques en situation pluriculturelle et plurilingue. Repenser l’égalité des droits à l’éducation, à la culture et à l’accès aux langues, vers un nouveau contrat éducatif. Comprendre le rôle des acteurs et l’influence de la loi du marché dans l’accès aux langues et aux cultures. Évaluer l’efficacité des politiques culturelles et notamment linguistiques à différentes échelles (européenne, nationale, régionale) dans différents espaces (notamment le bassin méditerranéen et les espaces insulaires). Opérations de transfert : Constituer des bases de données pour les chercheurs (enrichir la M3C). Créer une revue, produire des dossiers thématiques dans des revues scientifiques. Formuler des recommandations, produire des outils à destination des pouvoirs publics. Produire des outils didactiques pour le monde associatif et éducatif (manuel Euromania). Organiser des conférences et tables rondes ouvertes à la société civile.

Cet axe consiste en l’étude archéologique, historique et anthropologique des paysages de la Corse. La notion de « paysages » semble opératoire, non seulement parce qu’elle se situe à la croisée des différentes disciplines de l’axe, mais également parce qu’elle est au coeur des processus de patrimonialisation. Les paysages de la Corse constituent, en effet, un patrimoine à inventorier, à conserver et à transmettre. Fruit de l’action des hommes sur le territoire depuis la préhistoire, les paysages corses ne sont pas un donné naturel immuable mais bien une construction humaine évolutive. L’ambition de cet axe est donc de restituer l’historicité des paysages corses dans une perspective de patrimonialisation. La production de connaissances historiques sur les paysages étant la première étape indispensable à leur « mise en patrimoine ».